Société

Les kuluna refont surface à Barumbu

La commune de Barumbu est, depuis peu, redevenue l’empire d’une bande de malfrats. Communément appelés kuluna, ces délinquants opèrent dans les rues et avenues au couché du soleil tout en extorquant les biens des paisibles citoyens. Armes blanches à la main, ces jeunes bandits terrorisent la population de cette municipalité. Ils s’en prennent à tout le monde. Les garçons sont notamment leur cible pour leur ravir des biens de valeur. Les filles voire les mamans sont à leur tour violées par ces gangs de rue. Suite à cette situation, les habitants de Barumbu particulièrement, ont perdu leur quiétude. Ils sont contraints de rentrer dans leurs domiciles tôt, généralement à partir de 18 heures, pour se mettre à l’abri des menaces de ces malfrats. La commune désagrège d’une insécurité globale.
La commune de Barumbu est sous la coupe d’une bande de malfrats. La nuit, ces délinquants, communément appelés kuluna, désertent leurs refuges pour aller opérer dans les rues et avenues de cette municipalité. Ces jeunes bandits rendent la vie intenable pour les paisibles citoyens. Ils se servent des armes blanches pour bien mener leurs opérations, caractérisées par les braquages et les extorsions dans différentes parcelles habitées. Bon nombre de ces malfrats s’étaient exilés à Brazzaville, la capitale de la République du Congo, après le lancement par les autorités RD-congolaises de l’Opération Likofi I et II dans tous les coins de la ville de Kinshasa. Actuellement, à Barumbu, le phénomène kuluna refait surface. Nombreux d’entre eux sont connus au niveau des sous commissariats et autres postes de la police urbaine. Ils tourmentent la vie des paisibles citoyens de Barumbu par des agressions et des actes des violences sexuelles. «Dans cette commune, nous n’avons plus la tranquillité, il y a actuellement des heures établies pour éviter des menaces de la part de ces malfrats. Après 18 heures, la commune ronge d’une insécurité totale. Les filles sont violées et les garçons menacés de mort par ces délinquants. Les choses oubliées sont de retour. Nous subissons un casse-tête. Que l’Etat RD-congolais nous vienne en aide, car ces malfrats sont dépourvus de pitié», a lancé la foule. Les habitants de ce coin de la capitale RD-congolaise font appel aux autorités compétentes pour leur assistance. Cette triste situation ne s’observe non seulement à Barumbu m ais aussi dans plusieurs autres municipalités de Kinshasa qui subissent le même sort. Le cri de détresse de la population est lancé.
Josué KATUMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer