Société

Korongo Airlines met la clé sous le paillasson

Les opérations de vol de Korongo Airlines sont définitivement arrêtées et la compagnie entame sa liquidation. C’est ce qu’a affirmé le communiqué publié, vendredi 4 septembre 2015, à l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire des actionnaires tenue à Lubumbashi. Parmi les raisons de cet arrêt de fonctionnement: la création de Congo Airways et les conditions d’exploitation extrêmement difficiles.
«Cette décision a été prise en raison des conditions d’exploitation extrêmement difficile rencontrées jusqu’à maintenant et de la décision prise par le gouvernement RD-congolais de lancer une nouvelle compagnie aérienne contre laquelle nous ne pourrons faire concurrence dans un esprit de recherche de rentabilité», ont avoué les actionnaires de Korongo Airlines.
Alors qu’il n’a même pas effectué son vol inaugural et que son deuxième appareil Airbus A320 reste bloqué à Dublin en Irlande pour une affaire de créance opposant un Américain à l’Etat RD-congolais, Congo Airways fait fuir Korongo Airlines.
A la concurrence accrue et à la rentabilité insuffisante,  s’ajoute l’incident survenu le 19 août 2015 à l’aéroport de Bipemba à Mbuji-Mayi, dans l’ancienne province du Kasaï-Oriental, où son unique appareil, Boeing 737-300, a été endommagé au moment du décollage.
«Face à nos responsabilités, je dois dire que l’incident du 19 août, lié à l’inadéquation de la piste aéroportuaire de Mbuji-Mayi et à la non-conformité des infrastructures aéroportuaires n’a fait que précipiter cette décision qui est malheureuse et montre un sentiment d’échec», a regretté Christophe Allard, directeur général de Korongo Airlines, non sans préciser que l’incident de l’aéroport de Bimpemba a causé d’énormes dégâts sur le stabilisateur horizontal de cet avion.
Il a, par cette même occasion, exhorté les autorités aéronautiques RD-congolaises à réhabiliter la piste de cet aéroport de Bipemba à Mbuji-Mayi et le placer aux standards recommandés par l’Organisation internationale de l’aviation civile afin d’éviter toute répétition de ce genre d’incidents aux lourdes conséquences.
Evoquant Congo Airways, Christophe Allard a regretté que le gouvernement RD-congolais n’ait pas associé des partenaires extérieurs au lancement de cette nouvelle compagnie d’aviation aux couleurs nationales. Et ce, malgré toutes ses tentatives de l’approcher afin de participer à la création de Congo Airways.
Korongo Airlines était basée à Lubumbashi, chef-lieu de la nouvelle province du Haut-Katanga. Cette désormais défunte société d’aviation desservait deux destinations domestiques dont Kinshasa et Mbuji-Mayi ainsi que Johannesburg en Afrique du Sud. Lancée en 2012 par Brussels Airlines et Georges Forrest, Korongo Airlines renouvelle sa disponibilité à mettre son expérience au service du gouvernement RD-congolais pour faciliter le démarrage de Congo Airways. Qu’à cela ne tienne, Korongo Airways a jeté l’éponge.
Barick BUEMA
 
 
 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer