Société

Francine Muyumba pour la création d’emplois

La présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse -UPJ-, Francine Muyumba, a, au cours d’une interview accordée à Radio Okapi à travers laquelle elle a fait la restitution de ses activités au siège des Nations unies à New-York, plaidé pour la création d’emplois en RD-Congo. «Le gouvernement nous a permis de bénéficier ces dernières années de la stabilité du cadre macro-économique qui est source d’une croissance économique soutenue. Mais ça ne suffit pas. Nous voulons palper. Nous voulons qu’on nous dise dans sic ou une année combien d’emplois on a créé pour la jeunesse», a déclaré Francine Muyumba, saluant la stabilité du cadre macro-économique en RD-Congo. La présidente de l’UPJ a rappelé que les jeunes africains en général et de la RD-Congo en particulier, sont en majorité des chômeurs. «Les jeunes africains meurent dans la mer en cherchant une meilleure vie ailleurs», a-t-elle souligné. Et de s’interroger: «aujourd’hui en RD-Congo comme en Afrique, nous avons plus de chômeurs que de travailleurs. Combien de personnes quittent la maison chez nous en RD-Congo ou ailleurs en Afrique pour aller travailler?». Elle a estimé qu’aucun budget de l’Etat ne peut pas passer à l’Assemblée nationale sans inclure la jeunesse.
Francine Muyumba a, au cours de son entretien à la radio onusienne, fustigé le manque de politique d’encadrement de la jeunesse dans les pays d’Afrique et dit partager la frustration des problèmes des jeunes. Pour elle, tant que les gouvernements africains n’auront pas de programmes sérieux sur l’économie, ce problème se posera toujours. Elle a également souhaité une Afrique développée et libre de mouvement, où les jeunes ne meurent pas dans les mers pour aller chercher une meilleure vie ailleurs.
A New-York précisément à l’ONU, la présidente de l’UPJ a tenu deux réunions bilatérales importantes avec les délégations russe et chinoise pour renforcer les relations Jeunes Afrique-Chine et Afrique-Russie. «La Russie a reçu le soutien de ma part au nom des Jeunes africains pour l’organisation du Festival mondial des jeunes et des étudiants en 2017, qui recevra plus de 20 milles jeunes venus de tout les coins du monde», a-t-elle signalé. Avec la délégation chinoise, elle a reçu l’information sur le programme qu’a le Président chinois Xi Jinping sur la jeunesse africaine dont elle compte s’impliquer dans un bref délai pour le suivi. À part les deux réunions bilatérales avec la Chine et la Russie, Francine Muyumba s’est également échangée avec l’Organisation internationale de la Francophonie -OIF- sur la jeunesse francophone et les rôles qu’elle doit jouer au sein de l’organisation. «A cet effet, notre discussion doit être suivie des actions concrètes», a-t-elle souligné. La présidente de l’UPJ a répondu, du 1er au 2 février à New-York aux Nations unies, à l’invitation du président du Conseil économique et social des Nations unies, l’ambassadeur plénipotentiaire Oh Joon. Durant la rencontre, elle a présidé la Session Afrique sub-saharienne sur le rôle des jeunes surtout Africains pour la mise en œuvre des Objectifs du développement durable qui a connu du succès.
Favoriser l’agriculture
Pour aider les gouvernements des pays africains à développer le continent, le n°1 de l’UPJ a proposé que les dirigeants favorisent l’agriculture pour réduite le taux de chômage. «L’agriculture peut nous servir de cadre de développement. Plusieurs pays qui se développent se focalisent sur l’agriculture parce qu’elle contribue à 40%, voire à 80% de la création de l’emploi», a-t-elle expliqué.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer