Société

FIKIN: un portefeuille de l’Etat devenu un véritable canard boiteux

Faisant partie des établissements publics de l’Etat, la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN- est, depuis un certain temps, devenue moins attractive. Cette situation s’explique par la non organisation des activités foraines, voilà bientôt deux saisons. La pandémie de la Covid-19 est venue enfoncer le clou dans la déstabilisation de cet établissement chargé de faire la promotion des produits industriels, agricoles, miniers et manufacturiers de la RD-Congo. Jadis, véritable point d’attraction de la RD-Congo, la FIKIN passe aujourd’hui pour canard boiteux.

Un tour effectué sur place a suffi pour comprendre qu’en dehors de l’exposition foraine, la FIKIN vit des recettes générées par les taxes payées par les tenanciers des débits des boissons, restaurants de fortune, de la publicité et quelques entreprises de téléphonie cellulaire qui y sont implantées. A ces taxes, s’ajoutent également les frais payés par des tiers qui désirent organiser des conférences et autres rencontres. «Nous passons des moments difficiles. Le fait de ne pas organiser des activités foraines nous pénalise étant donné que c’est la principale mission de notre entreprise. 2019 et 2020 sont pour nous des années noires en termes de recettes», a fait remarquer un agent de la FIKIN trouvé juste à côté du grand tambourineur, œuvre réalisée par l’artiste André Lufwa.

Cette situation montre clairement que la Foire internationale de Kinshasa est devenue un véritable canard boiteux. Une fois à l’intérieur pendant la journée, les bruits assourdissants produits par la musique des terrasses ne cessent de maintenir l’ambiance des brouhahas qu’a toujours connue cet établissement public de l’Etat surtout lors de sa période d’exposition foraine. Véritable lieu de détente et surtout de distraction des enfants, la FIKIN est en train de perdre son ampleur légendaire par manque des jeux et autres points attractifs lui reconnus depuis des lustres.

Loudie MUKUMBI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer