Société

Embouteillages et tracasseries sur les routes de Kinshasa: les instructions du gouv’ Ngobila au Général Kasongo

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a, lundi 19 octobre 2020 à l’Hôtel de ville de Kinshasa, réuni autour de lui le ministre provincial de l’Intérieur et sécurité, Sam Leka, celui des Transports, Mbokoso, le chef de la Police ville de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo, et quelques commandants de la Police de circulation routière -PCR- de Kin Est, Ouest et Centre, ainsi que les commandants des unités mobiles et intervention. Objectif: tabler sur la problématique des embouteillages monstres qui s’observent depuis un certain temps sur les routes de la ville de Kinshasa. Aussi, régler la question de tracasseries routières dont sont victimes les taximen de la part des éléments de la Police commis à la réglementation de la circulation routière.

D’entrée de jeu, le gouverneur de la ville de Kinshasa a rappelé la mission de la police auprès de la population. Puis, il a décrié la négligence dans le chef des agents de la Police de circulation routière qui, à l’en croire, préfèrent se mettre à tracasser les taximen au lieu de faire leur travail. Face à cette situation qui ternit l’image de la Police nationale congolaise, le gouverneur Gentiny Ngobila a demandé au Général Sylvano Kasongo de prendre ses responsabilités afin d’amener ses services à réguler comme il se doit la circulation routière dans la capitale. «Il est question que les éléments de la Police de circulation routière prennent conscience de la mission leur assignée. Cela va permettre, sans nul doute, aux Kinoises et Kinois de circuler aisément», a indiqué Gentiny Ngobila.

Pour sa part, le patron de la Police ville de Kinshasa a fait part à l’autorité urbaine de quelques difficultés matérielles auxquelles la PCR est confrontée pour bien faire son travail. Le Général Kasongo a également évoqué le mauvais état de certaines routes qui, selon lui, serait l’une des causes des embouteillages dans la capitale.

Par ailleurs, il a promis de mettre ses équipes à pied d’œuvre afin de normaliser la situation. Dans l’entre-temps, le gouverneur de la ville de Kinshasa a mis en place une commission ad hoc pour suivre de près la situation. Cette commission est constituée du ministère provincial de l’Intérieur, de celui des Transports ainsi que de la Police.

OK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer