Société

Eglise du Christ au Congo donne ses points de vue sur la politique

La 50ème Session extraordinaire du comité exécutif de l’Eglise du Christ au Congo organisée du 11 au 14 mai 2017 a évoqué des questions politiques de l’heure. L’ECC a demandé au Parlement de voter la loi organique portant organisation, fonctionnement et attributions du Conseil national de suivi de l’Accord -CNSA- et lui doter d’un budget conséquent lui permettant de jouer pleinement son rôle.
Des querelles entre acteurs politiques et des divisions internes au niveau des regroupements politiques aussi bien de la Majorité que de l’Opposition ont été évoquées lors de la Session extraordinaire de l’Eglise du Christ au Congo -ECC- tenue du 11 au 14 mai 2017. «Vous êtes la lumière du monde, une ville située sur la montagne ne peut être cachée» a été le thème central de cette 50ème Session.
L’Eglise a demandé aux deux chambres du Parlement de voter dans un plus bref délai la loi organique portant organisation , fonctionnement et attributions du Conseil national de suivi de l’Accord et lui doter d’un budget conséquent lui permettant de jouer pleinement son rôle.
Les responsables de l’ECC invitent les autorités de faire de leur mieux pour que les élections soient équitables, transparentes et paisibles. Lors de cette grande session, le Comité » exécutif de l’Eglise du Christ au Congo tient à ce que les parlementaires votent les lois et textes réglementaires relatifs à la décentralisation qui sont en souffrance dans les deux chambres.
Au pouvoir judiciaire, l’ECC a souhaité que la justice soit l’instrument pour décourager tous les semeurs des troubles dans le pays. L’impunité est souvent à la base du dérapage observé dans différents coins du pays.
Que tout le monde s’y implique
«Les magistrats étant des ministres de Dieu qu’ils rendent justice dans impartialité et qu’ils ne se laissent pas corrompre», ont déclaré les responsables de l’ECC, exhortant la Police d’être les services républicains et professionnels pour assurer la protection des personnes et de leurs biens.
Quant aux FARDC, ils les invitent à défendre l’intégrité du territoire national et des frontières, conformément à l’Article 187 de la Constitution.
L’ECC a félicité la Commission électorale nationale indépendante -CENI- pour avoir franchi, à ce jour, le chiffre de 22 millions d’enrôlés. Elle a également recommandé aux acteurs politiques et chefs des partis politiques à privilégier l’intérêt supérieur de la nation par-dessus les intérêts individus; d’éviter des discours haineux, divisionnistes et incendiaires; de s’investir dans l’éducation civique de la population; de bien expliquer à leurs militantes et militants le contenu global de l’Accord, conclu sous la facilitation de la CENCO concernant plus particulièrement le Chapitre IV relatif au processus électoral.
Au peuple RD-Congo, l’ECC a demandé de se préparer aux élections apaisées et responsables afin de se choisir, le moment venu, des dirigeants convenables. Elle les a également invités à ne pas céder à la manipulation et d’utiliser des moyens pacifiques pour toute revendication ; de dénoncer les actes de violence et toute initiative à tendance déstabilisatrice de la paix sociale. En vue de promouvoir la paix et la concorde nationale, l’Eglise du Christ au Congo a exhorté les groupes armés nationaux et étrangers à déposer les armes et à réintégrer la vie normale.
BIKUG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer