Société

Conférence internationale sur le handicap à l’UNIKIN, les attentes de la FENAPHACO

La Faculté de Psychologie et de Sciences de l’éducation de l’Université de Kinshasa -UNIKIN- abrite, du 1er au 4 septembre 2015, une conférence internationale sur le handicap: approche africaine de technologie d’assistance en RD-Congo.
Organisée en collaboration avec les Universités de Stellenbosh d’Afrique du Sud et de Louvain en Belgique, cette rencontre scientifique et sociale qui se clôture cet après-midi, connait la participation de la Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo -FENAPHACO. Profitant de la tribune lui offerte, le coordonateur national de cette structure a exprimé les attentes des Personnes vivant avec handicap -PVH- à l’issue de cette conférence.
«Nous attendons des résolutions et recommandations à adresser aux autorités civiles, académiques voire aux organisations travaillant avec les PVH en RD-Congo sans oublier les organisations du système des Nations unies pour l’amélioration des conditions de vie et de formation permanente handicapées en RD-Congo», a affirmé Patrick Pindu-di-Lusanga.
La Conférence internationale sur le handicap qui s’organise à l’UNIKIN est une opportunité pour la FENAPHACO de faire le plaidoyer en faveur des PVH regroupées en son sein. A l’ouverture de ces assises, mardi 1er septembre 2015, Patrick Pindu-di-Lusanga a révélé ce que les PVH attendent de cette conférence. Il s’agit notamment de l’intégration de la donne PVH dans le système éducatif au sein des universités de la RD-Congo, de la création des centres para-universitaires annexes aux universités de la RD-Congo pour permettre aux PVH de parfaire leurs métiers, de la création d’un fond pour contribuer à la recherche sur les PVH et pour accorder des bourses d’études aux PVH, du financement des travaux de recherche scientifique des PVH ainsi que de la création des centres universitaires sur l’orthopédie, l’écriture braille et le langage des signes uniques en RD-Congo. Pour le doyen de la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’éducation, Joseph-Martin KitumbaGagedi-Gasagisa-Mwanza, cette Conférence internationale des universités rentre dans le cadre des activités normales de cette faculté en dehors de l’enseignement avant d’exprimer ses attentes en ces termes: «Nous espérons que cette rencontre entre les techniciens et les scientifiques qui ont une grande expérience dans le secteur de la prise en charge et de l’assistance aux PVH pourra favoriser l’éclosion d’une structure ou tout au moins d’un projet de recherche interdisciplinaire en faveur de cette catégorie sociale dont les besoins d’intégration se fait sentir avec acuité dans notre pays».
Pour le doyen, sa faculté tient à accompagner les PVH avec, bien-sûr, la bénédiction du comité de gestion. En attendant, les 539 organisations et associations de PVH regroupées au sein de la FENAPHACO ont les yeux rivés sur cette conférence espérant que les recommandations et résolutions qui seront rendues publiques ce vendredi 4 septembre 2015 iront dans le sens d’améliorer leurs conditions de vie.
Barick BUEMA           

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer