Société

15 mai à Alingba, le Frère Modeste Nguma invite les élèves à l’excellence

Comme à laccoutumée, lon a célébré le 15 mai dernier la solennité de Saint Jean-Baptiste de la Salle, patron des éducateurs chrétiens et fondateur de la congrégation des Frères des écoles chrétiennes -FEC. Au Collège Frère Alingba, cette fête patronale, célébrée le 14 mai, a été placée sous le symbole de lexcellence. «Jappelle les élèves à être allergiques à la médiocrité et à ne viser que lexcellence», dixit le Frère Modeste Nguma, préfet de cet établissement scolaire. Une célébration eucharistique a été dite à la Paroisse Saint Albert en mémoire de Saint Jean-Baptiste puis une journée culturelle sen est suivie.
 
La journée du 15 mai est sacrée pour les élèves des FEC. Ils célèbrent leur Saint patron, Saint Jean-Baptiste de la Salle, en cette date. A cet effet, au Collège Frère Alingba, une messe d’action de grâce en mémoire de Saint Jean-Baptiste a été dite à la Paroisse Saint Albert de Macampagne, samedi 14 mai dernier. Elèves, enseignants, administratifs et ouvriers, tous ont rehaussé de leur présence cette célébration eucharistique. Dans son homélie, l’officiant du jour a, d’entrée de jeu, retracé la vie de la personne de Saint Jean-Baptiste avant de mettre en exergue l’œuvre grandiose qu’il a réalisé en faveur des plus démunis. Une œuvre interpellatrice selon l’abbé Bobo. «Poussé par son encadreur spirituel, Saint Jean-Baptiste devient prêtre à l’âge de 27 ans et ouvre des écoles gratuites en faveur des jeunes garçons et filles pauvres. Cela lui a attiré la foudre de ses concurrents. En dépit de tous ces vents et marrées, il a continué son œuvre qui, par la suite, s’est étendue à travers toute la France et le monde. Pour mieux encadrer ces jeunes, il a fondé la congrégation des FEC. Il va en plus distribuer ses richesses pour partager la pauvreté de ses frères et sœurs», a fait savoir l’abbé Jean-Freddy Bobo non sans épingler les deux principales innovations de ce prélat dans le secteur de l’éducation. «Sa première innovation est que la leçon devra être donnée collectivement dans une salle de classe et non individuelle. La deuxième est d’encourager les élèves à lire en français et non en latin: privilège à la langue maternelle et le latin par après», a dit le prêtre. S’adressant aux enseignants, le célébrant les a exhortés à marcher sur les traces de leur Saint patron, à tenir bon dans l’accomplissement de leur tâche et à promouvoir le développement harmonieux de la personnalité de leurs élèves. A la lumière de l’Evangile du jour, tiré du livre de Matthieu 18,1-5, l’abbé Bobo a rappelé que Saint Jean-Baptiste s’est efforcé de vivre comme un homme juste et un vrai disciple. Ainsi, il a invité élèves comme professeurs à privilégier le plus pauvre et à se mettre au service des autres.
Prenant la parole bien avant la fin de la messe, le Frère Modeste Nguma, préfet du Collège Frère Alingba, a rendu un vibrant hommage aux prêtres officiants pour avoir assuré la proximité spirituelle ainsi qu’aux professeurs pour le travail titanesque abattu. Aux élèves, le Fr Modeste les a demandés d’être allergiques à la médiocrité et de ne viser que l’excellence tout en repoussant les anti-valeurs. A l’issue de la messe, une journée culturelle a été organisée dans l’enceinte du collège. Au cours de cette journée culturelle, les élèves ont fait montre de leurs talents dans différents domaines des arts.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer