Politique

UDPS s’attèle à la réfection de sa nouvelle permanence à Limete

Selon le porte-parole de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, dès son retour au pays dans les prochains mois, Etienne Tshisekedi pourrait tenir un point de presse dans ce lieu rénové en vue d’éclairer l’opinion sur les tenants et les aboutissants du Conclave de l’Opposition à Genval à Bruxelles
10ème Rue Limete, quartier résidentiel. L’UDPS plante le décor. Déjà, l’entrée de cette avenue qui débouche sur le boulevard Lumumba est ornée, depuis quelques jours, de plusieurs drapeaux notamment celui de la RD-Congo et d’autres pays partenaires. Un signe révélateur de grands événements que la fille ainée de l’Opposition compte organiser dès le retour de son leader Etienne Tshisekedi au pays.
L’UDPS qui a levé l’option de participer au dialogue politique national et inclusif, est parvenue à fédérer l’Opposition lors du Conclave de Bruxelles et réitère ses exigences avant la tenue de ce forum national, entre autres le respect des délais constitutionnels et la libération de tous les prisonniers politiques. En attendant, la liste des membres de l’Opposition au comité préparatoire attendu par le facilitateur Edem Kodjo traine toujours chez Tshisekedi.
Les enjeux politiques à venir sont de taille quand on sait que les regards de tous sont tournés vers la tenue du dialogue politique national et inclusif en vue de baliser le chemin à l’organisation des élections libres, démocratiques, transparentes et apaisées. Toutes les tractations faites par les uns et les autres ne visent que la tenue des élections dans un climat de paix.
Dans cette perspective, l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- entend mobiliser ses combattants en vue de se lancer dans la bataille. Puisque l’UDPS est confrontée à plusieurs difficultés d’ordre interne avec plusieurs voix qui s’élèvent, son président national, Etienne Tshisekedi, très écouté et très respecté par tout le monde, entend faire revenir de l’ordre dans sa boutique. Et la manière la plus belle de le faire, c’est de rendre plus beau le siège national de l’UDPS, situé à la 11ème Rue Limete résidentiel au petit boulevard.
Il a ordonné purement et simplement la réfection de ce siège pour le faire rayonner. Pour tous ceux qui connaissent l’intransigeant Tshisekedi, l’homme tient maintenant à reprendre son combat politique sur le terrain avec la convocation des meetings populaires. C’est visible. 10ème Rue Limete, quartier résidentiel.
L’UDPS plante le décor. Déjà l’entrée de cette avenue qui débouche sur le boulevard Lumumba est ornée de plusieurs drapeaux notamment celui de la RD-Congo et d’autres pays, partenaires de la RD-Congo depuis quelques jours. Un signe révélateur des grands événements que la fille ainée de l’Opposition compte organiser dès le retour de son leader Etienne Tshisekedi au pays. Non seulement la 10ème rue abrite la permanence de l’UDPS, mais également la résidence privée d’Etienne Tshisekedi. C’est pourquoi il est appelé l’homme de la 10ème Rue. Les 11 et 10èmes rues s’avoisinent.
La nouvelle de la réfection de la nouvelle permanence de l’UDPS, sise 11ème Rue petit boulevard à Limete, est rapporté par Bruno Tshibala, porte-parole de l’UDPS, fraichement revenu de Bruxelles où il a pris une part active aux travaux du Conclave de l’Opposition à Genval en assumant les fonctions de modérateur à l’issue duquel il a été coopté membre du comité des sages dont la présidence à été confiée à son mentor Etienne Tshisekedi, initiateur du forum.
A en croire Bruno Tshibala, les travaux de réfection concernent les bâtiments et leurs dépendances.
Ramener la permanence de l’UDPS de l’intérieur de la 10ème Rue à la 11ème rue petit boulevard avec une grande visibilité sur le boulevard Lumumba, le choix n’est pas anodin. Il vise un impact positif sur l’UDPS et ses ambitions grandioses. Depuis Bruxelles, Tshisekedi a confié dans une interview accordée à nos confrères du journal «Le Monde» qu’il était prêt à gérer la RD-Congo en qualité du Chef de l’Etat de la transition.
De son côté, la Majorité présidentielle -MP- avait déjà obtenu l’interprétation de l’article 70 de la Constitution de la part de la Cour constitutionnelle afin que le président actuel puisse rester en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau président élu au cas où l’élection présidentielle ne se tenait pas en décembre 2016.
Le jeu se joue et chacun tire le drap de son côté. Entre-temps, la Commission électorale nationale indépendante -CENI- a dit tout haut que le processus de la révision du fichier électoral prendra au moins 18 mois. En termes clairs, il n’y aura pas d’élections en 2016.
Une alternative salutaire
Et pour éviter au pays le bain de sang, le dialogue s’impose comme une alternative salutaire en vue de déboucher sur un consensus censé baliser le chemin à la tenue des élections libres, démocratiques, transparentes, crédibles et apaisées. L’UDPS qui a levé l’option de participer au dialogue politique national et inclusif est parvenue à fédérer l’Opposition lors du Conclave de Bruxelles et réitère ses exigences avant la tenue de ce forum national, entre autres le respect des délais constitutionnels et la libération de tous les prisonniers politiques.
Pour sa part, le facilitateur togolais désigné par l’Union africaine -UA- pour conduire ledit dialogue avait clamé haut et fort qu’il ne pouvait pas aller au dialogue sans la présence de l’UDPS. A l’issue du Conclave de l’Opposition à Bruxelles, Edem Kodjo est allé voir Tshisekedi pour s’enquérir de la teneur des conclusions de ce forum.
D’une manière ou d’une autre, le sort de la RD-Congo reste suspendu à la tenue du dialogue national en dépit de calculs politiques des camps de l’Opposition et de la Majorité, car la Communauté internationale est profondément impliquée dans la résolution de la crise politique actuelle.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer