PolitiqueSociété

Tshibanda et Bongongo désignés ministres les plus brillants des gouvernements Matata à l’issue d’un sondage

Le 28 avril prochain, le PM Augustin Matata Ponyo Mapon totalisera quatre ans depuis sa nomination à la tête du gouvernement. Il a successivement dirigé deux équipes gouvernementales dont les membres ont fait preuve de bravoure. Son règne à la Primature a vivement été marqué par certaines actions remarquables menées par les membres de son équipe. Ceux-ci ont, au terme d’un sondage réalisé par l’Institut de sondage Les Points, été classés chacun selon ses réalisations. Selon les résultats de cette enquête, le ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, a été le plus brillant du gouvernement Matata I alors que dans la deuxième équipe, Michel Bongongo, ministre du Budget, lui vole la vedette. Le premier récolte 72% de suffrage pour la bonne organisation du Sommet de la Francophonie et l’action diplomatique menée pour la fin de la guerre dans l’Est de la RD-Congo. Le deuxième engrange 81% pour sa réforme budgétaire, son budget citoyen, le démantèlement d’un réseau dans la paie des fonctionnaires ainsi que la régularité de la paie.
A la veille du 4ème anniversaire de la nomination de Matata Ponyo comme chef de l’Exécutif, l’heure est au bilan pour l’Institut de sondage Les Points. Au travers d’une enquête, cet institut s’est proposé d’évaluer les actions des membres de deux équipes gouvernementales conduites par l’homme à la cravate rouge. A l’arrivée, Raymond Tshibanda et Michel Bongongo se sont révélés élèves brillants respectivement de l’équipe I et II des gouvernements Matata. Dans l’actif du ministre des Affaires étrangères, les sondés accréditent 72% de voix se souvenant de la bonne organisation du Sommet de la Francophonie en octobre 2012 et de son action diplomatique menée pour la fin de la guerre dans l’Est de la RD-Congo. Au compte du ministre du Budget, les sondés ont versé 81% de vote pour sa réforme budgétaire, son budget citoyen, le démantèlement d’un réseau dans la paie des fonctionnaires ainsi que la régularité de la paie.
Considérant la moyenne des actions menées depuis l’entrée en fonction de l’équipe Matata I, le sondage de Les Points propulse en première position le ministre des Transports, Justin Kalumba Mwana Ngongo. «Depuis son entrée en fonction, il bénéficie des effets positifs de la lutte contre les bus dits «Esprit de mort». Son action a pris en compte tant le transport fluvial, aérien, ferroviaire et routier. Transco, «Esprit de vie», Train urbain, Congo Airways, bateau Kokolo sont, pour les sondés, des signes qui ne trompent pas», a écrit l’Institut au sujet du ministre des Transports qui jouit d’une cote évaluée à 70,5%. Il est talonné par son homologue des Affaires étrangères qui, pour son implication à la résolution par voie diplomatique de la crise dans l’Est de la RD-Congo, à l’action pour obtenir le départ de la MONUSCO ainsi qu’à la mise en place des nouveaux passeports diplomatiques, encaisse 66,5%. Classé troisième, Félix Kabange est le ministre qui domine le secteur social. Sa lutte engagée dans le secteur de la pharmacie lui a valu 61% de suffrage. Selon Les Points, le ministre de la Santé publique doit sa visibilité au réconfort apporté aux malades ayant demandé une prise en charge médicale pour des soins à l’étranger et aux mesures préventives prises pour le renforcement de la surveillance épidémiologique contre le virus Ebola en RD-Congo. Les mêmes efforts ont récemment été constatés contre la fièvre jaune qui sévit en Angola et la malaria. Le boss de l’ECT arrive en ex-aequo avec le VPM du Travail et prévoyance sociale, Willy Makiashi, dont l’action en faveur de la promotion, la sécurisation de l’emploi et de la formation de l’employé n’a pas laissé indifférente l’opinion. «Il s’est construit une personnalité en privilégiant le triangle équilatéral formation, emploi et sécurité sociale à travers des actions via l’INPP, l’ONM et l’INSS», a commenté l’Institut, enchaînant: «les sondés notent également, parmi les événements phares de ce secteur, le lancement des activités l’actualité au domaine agro-pastoral de Bukangalonzo».
Dans le secteur des infrastructures, la réhabilitation des axes routiers importants dans la capitale et en province a marqué les sondés qui débitent de 57% le compte du ministre de l’Aménagement du territoire, urbanisme, habitat et travaux publics, Fridolin Kasweshi. Les actions ayant concouru pour son classement sont notamment la construction ou la rénovation des infrastructures aéroportuaires à Kinshasa et à Kindu -cas de l’aéroport modulaire de Kinshasa-, la poursuite des travaux routiers sur l’avenue By pass dans la commune de Lemba, et l’élargissement de la Chaussée sur la route de Matadi dans la commune de Mont-Ngafula. Comme Kasweshi, le ministre de Communication et médias, Lambert Mende Omalanga, se classe 5ème avec 57%. De l’avis de l’Institut, le choix porté sur la personne de Lambert Mende est motivé par sa lutte contre les pourfendeurs de la RD-Congo. Le patron de l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation à la nouvelle citoyenne bénéficie d’une moyenne de 53,5% pour la régularité de la publication des résultats de l’Examen d’Etat. «Michel Bongongo, Willy Makiashi, Théophile Mbemba et Denis Kambayi font partie des ministres ayant réalisé des actions à impacts visibles mais dont on ne peut dégager une moyenne suite à leur participation à une seule équipe gouvernementale sous le bâton de Matata», a précisé l’Institut.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer