Politique

Relance de la GECAMINES et de la SOSIDER, les solutions du prof Ekina

Paru aux Editions universitaires européennes en Allemagne, l’ouvrage «Relance des industries industrialisantes par la formule joint-venture. Modélisation du partenariat gagnant-gagnant» du professeur John Ekina est le fruit d’une thèse soutenue à l’Université Marien Ngouabi sous l’égide de l’Université de Bangui. Par cette œuvre, l’auteur apporte sa contribution à la résolution de l’épineux problème de non-aboutissement de la formule joint-venture
Professeur d’universités, économiste-publiciste, industrialiste, docteur en Management économique, détenteur d’une thèse en sciences économiques industrielle… directeur du cabinet au ministère des Affaires sociales, Action humanitaire et Solidarité nationale, John Ekina Bongongo propose des solutions pour la relance de la GECAMINES et de la SOSIDER. Sa panacée est consignée dans un ouvrage intitulé: «Relance des industries industrialisantes par la formule joint-venture. Modélisation du partenariat gagnant-gagnant». Porté sur les fonts baptismaux samedi 19 mars dernier à l’Hôtel Memling par Michel Bongongo Ikoli Ndombo, ministre d’Etat en charge du Budget, ce livre de 628 pages modélise le partenariat gagnant-gagnant en proposant un schéma à suivre pour faciliter l’utilisation de ce modèle. «Nos investigations menées à la GECAMINES et la SOSIDER ont révélé que l’actuelle formule joint-venture n’a pas donné des résultats escomptés. Cet état de choses nous a conduits à modéliser le partenariat gagnant-gagnant en élaborant le modèle Ekina de la relance industrielle par la joint-venture -MERIJ», a révélé l’auteur.
Le panthéon du savoir vient de s’enrichir. Baptisant ce nouveau-né scientifique, Michel Bongongo a salué la bravoure du professeur John Ekina Bongongo. A en croire les propos du ministre d’Etat en charge du Budget, au-delà des appréhensions, l’auteur aborde la question autrement. «Je salue, à sa juste valeur, votre contribution à la lutte contre la gangrène de la désindustrialisation, facteur de sous-développement. A mon sens, sa réflexion tombe à point nommé, car elle met en exergue les fondamentaux devant prévaloir dans la mise en œuvre de la joint-venture comme procédé par excellence de la politique stratégique d’optimisation des industries nationales à vocation expansive», a complimenté Michel Bongongo. Parue aux Editions universitaires européennes en Allemagne, cette œuvre est le fruit d’une thèse soutenue à l’Université Marien Ngouabi sous l’égide de l’Université de Bangui. Par cet ouvrage, John Ekina apporte sa contribution à la résolution de l’épineux problème de non-aboutissement de la formule joint-venture. «Nos investigations menées à la GECAMINES et la SOSIDER ont révélé que l’actuelle formule joint-venture n’a pas donné des résultats escomptés. Cet état de choses nous a conduits à modéliser le partenariat gagnant-gagnant en élaborant le Modèle Ekina de la relance industrielle par la joint-venture -MERIJ», a révélé l’auteur. Expliquant la portée économique et l’apport de ce livre dans l’économie RD-congolaise, Modeste Bahati Lukwebo, ministre de l’Economie nationale, a recommandé cet ouvrage à tous les scientifiques, professeurs, étudiants et autres savants tout en les exhortant à ne pas être effrayés par le nombre de pages. Dévoilant la quintessence et l’originalité de ce livre, Maphana ma Nguma, professeur à la Faculté des Sciences économiques et de Gestion à l’UNIKIN, a estimé John Ekina a respecté la démarche scientifique requise pour ce genre de travaux. «La particularité de cet ouvrage réside dans la pertinence des solutions proposées. Ce livre est sans doute un document de référence pour les décideurs RD-congolais», a-t-il asséné. Pour encourager l’auteur, plusieurs personnalités présentes lors de ce vernissage ont acquis cet ouvrage de manière honorifique dans une sorte de vente aux enchères. Le moins que l’on puisse dire est que les conditions préalables pouvant permettre la relance de la GECAMINES et de la SOSIDER n’ayant pas été respectées, John Ekina propose une panacée basée sur un modèle schématisé afin de permettre qu’un partenariat gagnant-gagnant soit véritablement bénéfique au pays.
Barick BUEMA      

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer