Politique

RDC : Le FCC refuse d’être le souffre-douleur de l’UDPS

Le FCC refuse d’être le bouc-émissaire, ni le souffre-douleur de l’UDPS. «Quand ça marche, c’est l’UDPS. Mais quand ils posent des actes qui ne marchent pas et qui créent des dégâts, on dit que c’est un complot du FCC. Non. Il n’existe pas un complot au FCC. S’il y a complot, c’est de l’autre côté où ils pensent que la remise et reprise du Président actuel se fera avec Jésus Christ», a souligné le député national Félix Kabange Numbi. Faisant la restitution de la matinée politique, ce haut cadre du FCC a rappelé le message d’avertissement envoyé à l’UDPS au sujet des désordres que ces cellules ne cessent de semer à Kasumbalesa. Et d’ajouter : «nous disons que si à Kasumbalesa, M. Tshiswaka et sa bande et ceux qui restent, continuent à semer le désordre, eux qui se réclament de l’UDPS, et si les autorités de ce parti n’envoient pas rapidement une mission pour mettre fin à l’existence de ces cellules ou de ces organisations parallèles, alors nous allons demander au ministre de l’Intérieur de mettre fin aux activités de l’UDPS à Kasumbalesa».

Une matinée politique d’échange d’informations pas comme les autres. C’est celle que les hauts cadres du Front commun pour le Congo -FCC- de la province du Haut-Katanga ont tenue mardi 8 septembre à Lubumbashi pour évaluer, mieux passer en revue l’évolution de la coalition FCC-CACH. «Nous avons rappelé que cette coalition doit être fondée sur des valeurs et non sur des antivaleurs. Nous avons rappelé un certain nombre des faits qui sont, d’ailleurs, des antivaleurs posés par nos partenaires d’en face notamment l’UDPS depuis plus d’une année et nous nous sommes retardés sur les faits de cinq derniers mois au moment du confinement», a déclaré Félix Kabange Numbi qui faisait la restitution de cette matinée politique.

Et d’ajouter: «nous avons rappelé ce qui s’est passé à Kasumbalesa, à Lubumbashi avec le blocage des circulations. Nous avons aussi évoqué certaines manifestations tenues dans la ville de Lubumbashi où on a tenu des propos injurieux vis-à-vis du gouverneur de province et de l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila Kabange. Le problème de la milice de Kingabwa à Kinshasa a également été soulevé. Fort de ces événements, la position du FCC est claire: c’est de continuer à défendre les valeurs et de ne plus accepter les antivaleurs».

Face à ce tableau sombre, a-t-il poursuivi, le FCC ne cessera pas de condamner tout acte d’antivaleur qui sera posé et fera porter la responsabilité à toute personne qui en sera l’auteur. «Nous avons demandé à l’UDPS d’assumer ses responsabilités. Lorsque les militants posent des actes, les autorités de ce parti disent que ce ne sont pas leurs militants. Mais qu’ils prennent des dispositions pour que ces structures ne fonctionnent plus», a fait savoir le député Félix Kabange.

Selon ce haut cadre du FCC, à Kasumbalesa, les autorités de l’UDPS doivent diligenter une mission sur place pour mettre fin à l’existence de ces cellules ou de ces organisations parallèles de ce parti présidentiel. «Si les autorités de l’UDPS n’envoient pas rapidement une mission à Kasumbalesa pour mettre fin à l’existence de ces cellules ou de ces organisations parallèles de l’UDPS, alors conformément à la loi portant fonctionnement des partis politiques, nous allons demander au ministère de l’Intérieur de pouvoir suspendre toutes les activités de l’UDPS au niveau de Kasumbalesa. Et par rapport à tout ce qui se passe, nous avons rappelé le message du FCC qui ne sera plus le bouc-émissaire, ni le souffre-douleur de l’UDPS», a-t-il indiqué.

Et de poursuivre: «quand ça marche, c’est l’UDPS. Quand ils posent des actes qui ne marchent pas et qui créent des dégâts, on dit que c’est un complot du FCC. Non. Il n’existe pas un complot au FCC. S’il y a complot, c’est de l’autre côté où ils pensent que la remise et reprise du Président actuel se fera avec Jésus Christ. Mais nous disons que Joseph Kabila est le père de la démocratie et de l’alternance pacifique. Nous n’allons pas accepter qu’on tue la démocratie. Il y aura élection en 2023. Nous demandons aux cadres et militants du FCC de continuer à se battre».

Selon ce haut cadre du FCC, la base est mobilisée non seulement pour 2023 mais surtout d’être derrière le gouverneur de province du Haut-Katanga. Félix Kabange Numbi a fustigé le fait que les gens organisent des manifestations à Lubumbashi pour tenir des propos injurieux à l’endroit du gouverneur Jacques Kiabula. 

«On ne peut pas organiser une manifestation à Lubumbashi pour injurier le gouverneur. Je dis clairement que chacun a chez soi. Ici, dans l’espace Katanga, c’est chez Joseph Kabila Kabange. Nous ne tolererons pas que les gens viennent organiser des meetings pour insulter le gouverneur ou l’autorité morale du FCC Joseph Kabila. Quand vous venez ici, respectez les gens que vous trouvez sur place. Allez faire vos histoires où vous voulez parce que nous n’allons plus accepter que les gens viennent insulter Kabila qui a accepté d’abandonner le pouvoir à 45 ans et l’alternance a bénéficié à l’UDPS. Injurier Kabila c’est le manque de respect et nous ne tolérerons plus», a avisé Félix Kabange.

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer