PolitiqueSociété

Les projets PANA et PFCN dans les collimateurs de la justice RD-congolais

La justice RD-congolaise, à travers Me Willy Bolio Emina Mpa-rewil, avocat près la Cour d’appel enquête sur l’existence d’un compte bancaire dénommé « Biosécurité» qui appartiendrait à l’administration de l’environnement et aurait servi au coulage des recettes dont le montant reste à déterminer. Me Willy Bolio Emina Mpa-rewil, représentant la RD-Congo dans l’affaire, a communiqué sur ce dossier.
Willy Bolio Emina Mpa-rewil, avocat près la Cour d’appel, représentant de la RD-Congo et le ministère de l’Environnement et développement durable devant le Parquet général de la République, est sur un gros dossier de détournement. L’avocat a relevé, le jeudi 23 février 2017, au cours d’un point de presse l’existence d’un compte bancaire irrégulier à la Standard Bank au nom de l’administration de l’environnement. A l’en croire, ce compte intitulé «Biosécurité» a servi au coulage des recettes dont le montant est difficile à déterminer ce jour alors que l’instruction se poursuit. Le Procureur général de la République a déclenché, ajoute-t-il, une action publique pour tirer cette affaire au clair. «Nous n’avons qu’une seule attente: voir la justice faire son travail pour que l’argent détourné soit remboursé, que les dommages et intérêts soient payés par les détourneurs en faveur de la République, la peine prévue ainsi que la sanction administrative conséquente», a souligné l’avocat relayé par le journal «Le Phare».
Dans cette affaire, des sérieux soupçons pèsent sur l’ancien Secrétaire général ai Vincent Kasulu, a rapporté le quotidien kinois. Au cours de cette rencontre avec la presse, Me Willy Bolio a axé son exposé sur trois points, à savoir: la présentation des faits, l’ouverture de l’action publique et l’évolution ainsi que les attentes de la République. «A ce stade, l’instruction étant en cours et qu’elle est secrète, je ne vous cite pas les noms des gens, pas parce qu’ils sont présumés innocents mais par moralité», a-t-il ajouté.
Des sous détournés?
Après avoir rappelé le rôle du ministère de l’Environnement sur l’équilibre mondial face au réchauffement climatique, Me Willy Bolio a déclaré que, par son fonctionnement, la loi budgétaire de la RD-Congo prévoit des taxes qui doivent être perçues par l’administration du ministère sectoriel. «Il s’est malheureusement avéré, après enquête, qu’un compte bancaire fonctionnait irrégulièrement à la Standard Bank, au nom de l’administration de l’environnement», a dit l’avocat qui a déploré la mauvaise utilisation de fonds logés dans ce compte créé et géré par des personnes mal intentionnées. «Lors de l’évaluation des projets Programme national d’adaptation -PANA-, financés par la Banque africaine de développement -BAD- et le Projet de la foresterie et conservation de la nature -PFCN-, financé par la Banque mondiale, il a été établi qu’il y a eu des dépenses inéligibles de l’ordre de 831 507 euros pour le projet PANA, et USD 1 200 000 pour le projet PFCN», a-t-il relevé, en ajoutant que les deux institutions financières réclament au gouvernement RD-congolais de rembourser ces fonds.
Me Willy Bolio a reconnu la complexité de ce dossier et s’est montré rassurant quant à la suite de l’action judiciaire en cours. «Il faut admettre qu’aucun timing n’est précisé pour la suite, bien que le traitement des dossiers pénaux requiert célérité, car l’affaire ici est délicate», a souligné Me Willy Bolio qui a indiqué que le Procureur général de la République a déjà déclenché l’action publique. Il a également ajouté que les personnes impliquées cherchent à perturber le bon déroulement de la procédure d’une part, en s’en prenant à ceux qui les ont remplacés et, d’autre part, en cherchant désespérément à être réhabilitées.
Parousia MAKANZU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer