PolitiqueSociété

Processus électoral en RD-Congo: l’ONU a un regard positif

C’est important de soutenir la RD-Congo en cette période, parce que le gouvernement fait de réels efforts
Au cours du point de presse organisé dernièrement, Mamadou Diallo, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations unies en RD-Congo, coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire des Nations unies, a saisi l’occasion pour évaluer la contribution de son organisme dans l’avancement du processus électoral. Dans le cadre des activités d’appui logistique et technique au processus électoral en cours, la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo -MONUSCO- a élaboré un budget prévisionnel supplémentaire qui a été approuvé au mois d’octobre 2016 par le Conseil de sécurité des Nations unies. Ainsi, la machine déclenchée, la mission a été autorisée de commencer les opérations en utilisant ses ressources propres. Elle injecte USD 33.700.000.
A ce jour la contribution de l’ONU est estimé à USD 33.700.000, frais qui couvrent la commande de 20 aéronefs, dont 16 hélicoptères et 4 avions gros porteurs. Sur cette lancée, la MONUSCO a recruté 150 experts chargés de la logistique et de l’appui technique à l’opération d’enrôlement. Dans le même ordre d’idées, a poursuivi Mamadou Diallo, la MONUSCO a utilisé ses ressources propres pour louer des entrepôts à Kinshasa. «Ces entrepôts sont mis à la disposition de la Commission électorale nationale indépendante», a précisé Mamadou Diallo. Selon lui, tous les matériels de levage ont été également achetés, sans compter les autres matériels de transport et de chargement ainsi que de déchargement d’avions qui se trouvent dans les différents aéroports. D’une part, la MONUSCO reconnait et salue le travail abattu par la Commission électorale nationale indépendante -CENI- au regard de la mise en place d’un chronogramme pour l’enrôlement et l’engagement pris pour la finalisation de la mise à jour du fichier électoral d’ici le 31 juillet 2017.
D’autre part, elle encourage également le gouvernement qui continue de financer sur fonds propre les opérations d’enrôlement. Sur un autre registre, il n’y a point de satisfaction de la part des partenaires. Ces derniers veulent quelque chose de plus grand. Le Représentant spécial adjoint a indiqué que les partenaires de la RD-Congo trainent les pas pour apporter leur contribution sous condition de l’élaboration d’un calendrier électoral. Convaincu des avancées du processus électoral, Mamadou Diallo a souligné: «nous continuons de faire le plaidoyer auprès de grands pays donateurs, pour qu’ils contribuent car c’est important de soutenir la RD-Congo en cette période, parce que le gouvernement fait de réels efforts».
USD 123 millions du PACEC
Au cours de ce point de presse, la mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo a remis la pendule à l’heure concernant les annonces de contribution d’un montant d’USD 123 millions. A ce sujet, la MONUSCO a indiqué qu’elle n’a pas la paternité de cet argent. Il s’agit d’un engagement de souscription des contributions pris conjointement entre la CENI, le gouvernement RD-congolais et un groupe des partenaires impliqués dans le processus électoral dans le cadre du Programme d’appui au cycle électoral en RD-Congo -PACEC. La gestion de cette enveloppe d’USD 123 millions revient au PNUD. Le processus de contribution est amorcé, car il y a près de 6 à 7% de ce montant qui a été déjà déboursé. «La MONUSCO ne fait pas partie de cet arrangement. Donc, il n’y a pas moyen d’attribuer à la MONUSCO une quelconque paternité dudit projet», a déclaré le Représentant spécial adjoint de la Mission des Nations unies en RD-Congo.
Christiane MUNOKI EKAMBO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer