Politique

Présidentielle aux USA: le combat d’Hillary Clinton

L’arrivée d’une femme à la tête d’un Etat fait toujours sensation alors que le monde entier est en proie à ce slogan qui nous mine et nous stimule pour oser et franchir le cap. L’histoire d’Hillary comme beaucoup tant d’autres restera dans les annales du combat de la femme pour les postes de décision. Sans doute, un exemple à suivre pour la gente féminine. Franchir le Rubicon, parce qu’il n’est pas donné à n’importe qui de diriger une nation et surtout la nation la plus puissante du monde. Tous les mouvements féministes n’attendaient que le moment fatidique pour sonner le glas de la victoire. Qu’auraient dit les deux seules femmes chefs d’Etat de l’Afrique, Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Libéria et Joyce Banda du Malawi: Ourah pour l’autonomisation de la femme.
En Europe, on compte 5 femmes à la tête d’un Etat ou d’un gouvernement. Les reines Elizabeth II au Royaume-Uni et Margareth II au Danemark ne sont pas en lice, parce qu’elles ont hérité de leur trône par succession. De son vrai nom Hillary Rodham, Hillary est née le 26 octobre 1947 à Chicago. Elle serait la 13ème femme chef d’Etat dans le monde, 45ème président des USA et première femme élue de la plus grande puissance. Femme résignée, durant toute la campagne électorale, Hillary Clinton a fait face à un homme dur et misogyne, aspect qui lui a donné un bond dans le camp de ses paires femmes. Cette dame a la particularité de bien connaître la Maison blanche pour y avoir résidé pendant les deux mandats de son mari Bill Clinton.
Il y a plus d’un siècle et demi, le 10 mai 1872, Victoria Woodhull fait le buzz comme première candidate femme à l’élection présidentielle américaine. Dès sa jeunesse, elle multiplie les dons de voyance sur les routes et gagne beaucoup d’argent. Victoria Woodhull et sa sœur sont les premières femmes agents de change à la bourse de New York. Militante féministe au moment où les femmes n’ont pas le droit de vote aux Etats- Unis. Le monde ne retiendra pas son nom car elle est arrêtée le jour du scrutin.
On note dans l’histoire des USA qu’Edith Wilson est la première dame et première présidente des Etats-Unis. Elle dirige le pays de fait en 1919 pendant 17 mois après un accident cérébral vasculaire ayant paralysé le président Thomas Woodrow Wilson son mari et mis hors d’état de diriger.
Dans le lot des first ladies chefs d’Etat figure la présidente de l’Ile Maurice AmeenahGurib-Fakim, première présidente depuis 2015. En Gambie, IsatouTouray, alors première femme candidate indépendante à l‘élection présidentielle annonce son retrait de la course pour le scrutin du 1er décembre, au profit du candidat unique de l’opposition.
En France, l’ancienne députée européenne, Arlette Laguiller Porte-parole du mouvement trotskiste, est la première femme à s’être présentée à une élection présidentielle en 1974. Ségolène Royale, candidate du parti socialiste dans l’Hexagone, tombe avec tous les honneurs sur la ligne d’arrivée face à Nicolas Sarkozy en 2007. En Islande, VigdisFinnbogadottirest la première femme élue démocratiquement dans le monde en 1980. En outre, en RDcongo, l’histoire retiendra les candidatures en 2006 à l’élection présidentielle des deux sœurs, Wivine et Marie-Thérèse Landu.
Christiane MUNOKI EKAMBO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer