Politique

Pourquoi SACIM ne paie aucune taxe à la province?

IMG-20151220-WA0002
Société Anhui Congo d’investissements miniers -SACIM- exploite le diamant dans le territoire de Miabi. Constituée des capitaux chinois et du gouvernement RD-congolais, la société a implanté sa direction générale à Kinshasa plutôt qu’à Mbuji-Mayi, se plaignent les membres de l’administration provinciale. On apprend de ces sources que SACIM produit et exporte chaque mois entre 150.000 et 200.000 carats par mois, soit un chiffre d’affaires d’USD 3 millions à USD 4 millions par mois mais la province n’y trouve pas son compte. On apprend également que SACIM ne paie même pas une taxe au territoire de Miabi où elle opère. Les mêmes sources à Miabi affirment que la société n’a aucune politique en faveur des populations autochtones.
Miabi est une localité et le chef-lieu du territoire de Miabi, dans le district de Tshilenge. Sa superficie est de 1747 Km2. Sa population a toujours vécu de l’exploitation artisanale du diamant. Avec l’installation et l’activité de la SACIM dans le secteur de Kakangayi, le diamant n’est plus à leur portée. Leurs regards sont de plus en plus tournés vers la société. En 2013, une dizaine de creuseurs clandestins sont morts à la suite d’un éboulement. Une grande masse de rejets a pu tomber sur eux, a-t-on appris.
 
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer