Politique

Papy Niango sollicite l’apport de tous les sportifs

La soirée de jeudi 18 mai 2017 a été mouvementée à travers les différents cabinets ministériels de la capitale RD-congolaise où des cérémonies de passation de pouvoirs ont eu lieu. Au ministère des Sports et loisirs, le ministre sortant, Willy Bakonga, a cédé son fauteuil à son successeur, le fils maison Papy Niango -vice-président de la Fédération congolaise de luttes associées -FECOLUTTA. L’ambiance a été bon enfant entre les deux personnalités, qui ont tour à tour avoué avoir des affinités depuis belle lurette. Dans son allocution, Willy Bakonga a d’abord félicité son successeur pour sa nomination, tout en reconnaissant le travail abattu par les membres de son cabinet.
Puis, il lui a prodigué quelques conseils relatifs à la gestion de cette administration. Enfin, Willy Bakonga a fait part à son successeur de certains problèmes que rencontre ce ministère notamment la problématique de financement de certaines disciplines ainsi que l’achèvement des travaux de constructions de certains stades. C’est le cas du stade municipal de Bandalungwa où, à en croire le ministre sortant, les travaux n’ont pas pu débuter faute de fonds. Pour sa part, le ministre entrant Papy Niango a reconnu la lourde tâche qui l’attend, et a sollicité non seulement le soutien mais également la complicité des dirigeants, des athlètes et de tous ceux qui ont une passion pour le développement des sports et loisirs en RD-Congo.
 
A la cérémonie de remise et reprise au ministère des Sports et loisirs, le ministre sortant Willy Bakonga a fait des suggestions à son successeur Papy Niango. «Vous venez dans un ministère où tout le monde est spécialiste, donneur de leçons. Eviter d’écouter les flatteurs qui viennent à tout moment, privilégiez le dialogue avec toutes les fédérations de nos différentes disciplines sportives notamment la LINAFOOT, la FECOFA…», a-t-il conseillé. Il a ensuite fait part au ministre entrant de quelques problèmes qui se posent au sein du ministère notamment la problématique de financement de certaines disciplines. Ici, Willy Bakonga a fait savoir à Papy Niango qu’il n’y a que 4 fédérations qui sont sponsorisées par l’Etat, précisant que d’autres sont abandonnés à leur triste sort. «Il faut que l’assiette soit élargie à d’autres disciplines aussi, en recourant, par exemple, à la politique de résultats», a-t-il souligné. Il a également évoqué l’achèvement des travaux de construction de certains stades comme le stade municipal de Bandalungwa où, selon le ministre sortant, les travaux n’ont pas pu débuter par manque de fonds.
Willy Bakonga a invité son successeur à s’impliquer dans ces différents dossiers afin que les sportifs RD-congolais soient tous satisfaits. Dans son mot de circonstance, le nouveau ministre Papy Niango a remercié son prédécesseur pour ses conseils, tout en sollicitant non seulement le soutien mais également la complicité des dirigeants, des athlètes et de tous ceux qui ont une passion pour le développement des sports et loisirs en RD-Congo. «Je voudrais vous dire merci, autant d’ailleurs je dis merci à cet ainé parent, le SG Okito ici présent. A cette équipe qui vous a accompagnés, je sollicite également son soutien. Parce que comme vous le dites, dans ce domaine, tout le monde sait tout, mais en réalité si tout le monde savait effectivement tout, nous serions un peu plus loin. Donc, je ne voudrais pas seulement solliciter leur soutien mais également une complicité tant des dirigeants, des athlètes et de tous ceux qui ont une passion pour le développement des sports et loisirs en RD-Congo».
Fort de sa foi à un avenir radieux tant de différentes disciplines sportives que des loisirs sains dans ce pays, le ministre entrant Papy Niango a accepté volontiers d’assumer ces charges, tout en remerciant le Président de la République Joseph Kabila, pour lui avoir confié la direction de ce portefeuille de passion qui, selon l’actuel ministre des Sports et loisirs, représente à divers égards, ce que l’on peut considérer comme du ciment de la valeur à la fois de conviviabilité et également de la citoyenneté RD-congolaise. Papy Niango a promis à son prédécesseur de recourir à lui, chaque fois que le besoin se présente.
 
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer