PolitiqueSociété

Des militants du PPRD victimes des violences à Inongo

Des militants du PPRD ont été victimes des violences en début de semaine à Banzow-Muke, chef-lieu du secteur de Bansengele, territoire d’Inongo, dans la province de Maindombe, rapportent plusieurs sources locales. Leurs bourreaux: un certain Ebengo Wenge alias Ambome, pointé auteur moral, et un certain Steve Ilwa alias Nkaka, tous deux membres d’un parti membre de la Majorité présidentielle -MP-, arrêtés et transférés au parquet d’Inongo, où le vice-gouverneur, un camarade de parti, tente de les tirer d’affaires.
Selon les sources policières, sieurs Ebengo Wenge et Steve Ilwa ont causé des troubles à la faveur des funérailles d’un membre du PPRD et ont outragé les autorités établies, notamment le Chef de l’Etat et des députés nationaux.
Le PPRD s’est constitué partie civile et a désapprouvé ces violences à travers son secrétaire exécutif qui a demandé à toutes les autorités provinciales -politiques, administratives ou judiciaires- de se montrer justes et impartiales dans le traitement de ce dossier, en attendant la décision des instances du parti et de la Majorité présidentielle au niveau national.
Les structures locales du PPRD déplorent cependant des actes tendant à inaugurer une ère des violences et d’injures publiques à l’endroit des autorités alors que le climat politique est de plus en plus tendu. Elles regrettent que des membres des partis de la Majorité présidentielle soient signalés à l’origine de ces troubles susceptibles d’avoir des effets d’entrainement dans d’autres provinces. Elles protestent contre les attaques dont leurs membres sont l’objet depuis plusieurs années dans l’indifférence totale.
A en croire ces structures locales du parti phare de la Majorité, le territorial du PPRD/Bolobo, Louis-Constant Mpeti Nsambi, avait été victime des actes de vandalisme en 2010. Sa maison avait été incendiée, les drapeaux et effigies du Chef de l’Etat brûlés, sa femme, ses enfants ainsi que lui-même chassés de Bolobo. Aucun procès n’a été tenu jusqu’à ce jour.
Un autre cas est signalé à Inongo, où le cadre du parti Jimmy Basambi avait été grièvement blessé à l’œil droit. L’affaire portée devant le parquet n’a jamais abouti.
Natine K.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer