Politique

Louise Munga inaugure le terminal pétrolier SPSA-COBIL à Ango-Ango

La ville portuaire de Matadi a accueilli, jeudi 13 octobre 2016, la cérémonie d’inauguration d’un terminal pétrolier à Ango-Ango dans la province du Kongo Central, présidée par la ministre du Portefeuille. Dans son mot de circonstance, Louise Munga a souligné que ce nouveau terminal pétrolier de SPSA-COBIL portant sur la construction d’un dépôt moderne d’une capacité de 26.000 m3 répond aux normes et standards internationaux, ainsi que d’une jetée pour la réception des Tankers de plus ou moins 10.000 tonnes métriques. En dehors des spécificités techniques, ce projet vise un double objectif. D’une part, accroitre sensiblement la capacité de stockage disponible des produits pétroliers au principal port d’entrée de la voie ouest, à savoir Ango-Ango, laquelle devra passer de 60.000 m3 actuellement avec le terminal SEP-Congo, à 86.000 m3. Et, d’autre part, renforcer la capacité de réception de tankers pétroliers à Ango-Ango avec l’érection et la mise en service d’une seconde jetée. Le coût des travaux de construction de ce terminal pétrolier s’élève à environ USD 29 millions.
Selon la ministre du Portefeuille, la réalisation de ce projet vaut son pesant d’or dans la mesure où il permettra de prendre en charge des volumes des produits de plus en plus accrus, attendus à Ango-Ango, dans les années à venir, en réponse notamment à une demande de consommation en RD-Congo en hausse continue, par suite de la croissance économique en perspective. Il permettra aussi de répondre à une demande sans cesse importante des produits pétroliers en transit pour la République Centrafricaine et le Congo-Brazzaville.
A en croire Louise Munga, ce terminal pétrolier aura des retombées importantes en termes notamment de la sécurisation de l’approvisionnement de la RD-Congo en produits pétroliers par la voie ouest, de transfert des connaissances dans le domaine de la construction métallique et industrielle de la logistique pétrolière ainsi que de la création d’emplois directs et indirects dans la zone du projet.
«Si les volumes des produits terrestres et aviation manipulés à la voie ouest se sont élevés à environ 650.000 m3 en 2012, on estime que ceux-ci pourraient croître à raison de 5% par an, en moyenne», a-t-elle rassuré.
Et d’ajouter: « la construction des installations de stockage, couplées à un quai pétrolier, ainsi que leur mutualisation avec le complexe existant opéré par Sep-Congo, va permettre d’augmenter la capacité de stockage et d’accostage, de réduire le temps de traitement des navires, et de diminuer les charges en terme de surestaries».
Louise Munga a remercié COBIL dont l’attractivité a permis à des sociétés étrangères de venir investir dans ce secteur en RD-Congo. « Ce partenariat mutuellement avantageux, constitue, à mes yeux, la concrétisation bien pensée des partenariats public-privés-PPP-, dans une conjugaison d’intérêts équilibrés…Je note d’une part, avec satisfaction, que le partenariat Puma Energy a respecté ses engagements, en dépit des difficultés conjoncturelles advenues en cours d’exécution du projet, démontrant ainsi son savoir-faire. Et pour sa part, le management de COBIL s’est investi dans le suivi de l’exécution des travaux, s’assurant du respect des normes et me faisant constamment rapport de leur évolution», a-t-elle expliqué.
La ministre a aussi salué le patriotisme du président de LEREXCOM qui a permis la libération de l’espace voulue de 40 m en amont du quai de COBIL, afin de mener à bien l’achèvement des travaux.
Autre partenariat ayant facilité la réalisation de ce projet
Selon Louise Munga, les résultats des études menées par le passé avaient révélé que le rivage du terrain de COBIL sur lequel les travaux de construction des installations de stockage avaient déjà commencé ne permettait pas d’ériger un quai compte tenu des conditions hydrographiques incompatibles au projet.
Face à cette impasse, COBIL a dû négocier avec la SCTP dont le terrain se trouve dans le même périmètre, présentant ainsi des conditions favorables au projet. La ministre du Portefeuille a profité de l’occasion pour interpeller le personnel de COBIL à la protection de ce joyau qui, à l’en croire, participe à la mise en œuvre d’une logistique pétrolière à la hauteur des besoins de l’économie d’un pays en perpétuelle croissance.
Puma Energy est l’une des principales sociétés mondiales de stockage et de distribution pétrolière. Créée en 1997 pour développer un réseau de stockage et de distribution en Amérique centrale, Puma Energy a étendu son concept dans tous les continents depuis lors. Actuellement, il opère dans 47 pays en Afrique, Amérique Latine, Europe, Asie et Pacifique. Ce groupe concentre son activité sur le stockage, le transport, les systèmes marins et le raffinage pour la partie Midstream et d’autre part sur la distribution à travers l’ensemble des segments pétroliers pour la partie Downstream.
Selon le manager de ce groupe, Michel Bourgois, Puma Energy a une présence en Afrique marquée avec une capacité de stockage globale de 1.100.000 m3 à travers 58 dépôts.
OlithoKAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer