Politique

L’OIF plaide pour la participation de l’espace Kasaï au processus électoral

Il y a eu une forte mobilisation en début de la semaine pour ne pas oublier aucune partie du territoire national dans le processus électoral. C’est ainsi que la délégation de l’OIF séjournant à Kinshasa a plaidé auprès du vice- Premier ministre Ramazani Shadary pour l’inclusivité du processus électoral. En terme clairs, il s’agit de permettre à tous les RD-Congolais en âge de voter d’accomplir leurs devoirs civils et politiques comme électeur et éligibles. Pour leur part, les leaders d’opinion du Kasaï ont rencontré les dirigeants de la CENI mercredi 10 mai. Selon Claudel André Lubaya, député national, le président de la CENI, Corneille Nangaa, a tenu à lui rassurer qu’il est techniquement et politiquement impossible d’organiser l’enrôlement et les élections sans les Kasaï.

Répondant à la demande de la Commission électorale nationale indépendante -CENI- adressée au Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie -OIF- , une délégation de cette organisation conduite par le général Siaka Sangare séjourne en RD-Congo. Dans le cadre des échanges avec les acteurs impliqués dans le processus électoral, cette délégation a échangé mercredi 10 mai avec Emmanuel Ramazani Shadary, vice- Premier ministre en charge de l’Intérieur, accompagné de son vice-ministre et les responsables des services publics appelés à sécuriser le processus électoral en RD-Congo. Au cours des échanges, l’OIF a fait un plaidoyer pour l’inclusivité du processus électoral. En terme clairs, il s’agit de permettre à tous les RD-Congolais en âge de voter d’accomplir leurs devoirs civils et politiques comme électeur et éligibles. Allusion faite aux provinces du Kasaï en proie récemment à l’insécurité. Le président de la CENI, Corneille Nangaa, avait déclaré au Congrès de la presse nationale qu’il était possible d’organiser des élections sans les Kasaï avant de se rétracter suite au pressions de leaders de cet espace à qui il a rassuré par la suite qu’il est impossible d’aller aux élections sans les Kasaï. Au sortir de l’audience, le chef de la délégation de l’OIF a confié à la presse «avoir obtenu des assurances du VPM Ramazani Shadary quant à la détermination du gouvernement RD-congolais à mettre en oeuvre toutes les mesures possibles en branle pour ramener la paix dans les provinces du Kasaï et permettre aux populations de cette partie du pays de s’enrôler». Siaka Sangare a annoncé un rapport final d’évaluation des opérations d’enrôlement à la fin de sa mission avant de reconnaitre les avancées mais aussi les défis à relever dans le déroulement de ces opérations qui connaissent un engouement de la population.

Pour sa part, le président de la CENI, Corneille Nangaa, a déclaré qu’il n’y aura pas d’enrôlement dans les Kasaï et Kasaï Central ainsi que dans les deux territoires de la Lomami, à savoir: Luilu et Kamiji jusqu’à ce que l’on se rassure de la sécurité. C’était au cours d’une réunion de comité de pilotage du processus électoral présidée mardi 10 mai à Kinshasa par Ramazani Shadary. Une délégation dudit comité descendra dès la semaine prochaine à Kananga, Tshikapa et Mwene-Ditu respectivement chefs-lieux de provinces du Kasaï central Kasaï et Lomami pour s’enquérir de la situation sécuritaire.

Lubaya rassuré

Dans cette perspective, Claudel André Lubaya, député élu de Kananga, qui a conduit une délégation des leaders kasaïens à la CENI, le même mercredi, a annoncé qu’à l’issue d’une importante séance de travail avec la Centrale électorale, le président Corneille Nangaa a tenu à lui rassurer qu’il est techniquement et politiquement impossible d’organiser l’enrôlement et les élections sans les Kasaï.

Selon Lubaya, il revient au gouvernement d’user de tous les moyens en son pouvoir pour pacifier les provinces du Kasaï, Kasaï Central et Lomami en privilégiant le règlement des conflits par les voies pacifiques et en mettant fin à la militarisation à outrance de cet espace national réputé une oasis de paix. «Les leaders d’opinion se sont, pour leur part, engagés à sensibiliser toutes les couches de populations du Kasaï à créer un climat propice aux opérations électorales et à y participer massivement», a conclu l’élu de Kananga, ancien gouverneur du Kasaï Occidental.

Octave MUKENDI
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer