Politique

Lisanga appelle Kamerhe et le G7 au dialogue

«Les dissidents de la MP ayant rejoint aujourd’hui l’Opposition politique congolaise se trouvent soit dans la Dynamique de l’opposition politique soit dans le G7. Ils doivent prouver leur sincérité en rejoignant l’opposition incarnée toujours par Etienne Tshisekedi», estime-t-il
Jean-Pierre Lisanga Bonganga, coordonateur national du Front du peuple, une plateforme politique de l’opposition qui soutient Etienne Tshisekedi, président national de l’UDPS, est en tournée européenne. Motivation: sensibiliser les partenaires internationaux et la diaspora RD-congolaise sur la nécessité de la tenue du dialogue politique en vue de résoudre la crise qui pointe à l’horizon. Le 2 avril, Lisanga, en compagnie de Laurent Batumona, un représentant de la plateforme Soutien à Etienne Tshisekedi -SET- de Roger Lumbala, a eu des entretiens avec le sphinx de Limete à Bruxelles. Dans la capitale et à Berlin, Allemagne où il s’est rendu, ce député honoraire s’est attelé à l’animation de point de presse dont l’essentiel a tourné autour de l’organisation des élections présidentielle et législatives dans les délais constitutionnels. Il a également lancé un appel à la Dynamique de l’Opposition politique et le G7 qui boudent le dialogue de changer leur position et de rejoindre Etienne Tshisekedi. Ce qui constitue pour ces deux groupes transfuges de la MP de prouver leur sincérité.
L’organisation du dialogue politique inclusif en vue de lever les options fondamentales sur l’organisation des élections crédibles et paisibles en novembre 2016, voilà qui a conduit Jean-Pierre Lisanga Bonganga a faire le déplacement de l’Europe notamment en Belgique et en Allemagne. Le samedi 2 avril, Le 2 avril, Lisanga, en compagnie de Laurent Batumona, un représentant de la plateforme Soutien à Etienne Tshisekedi -SET- de Roger Lumbala a eu des entretiens avec le sphinx de Limete à Bruxelles. Au cours de cet entretien, ils ont parlé essentiellement politique. Question de monter des stratégies pour aller au dialogue. Déjà le vendredi 1er avril, Lisanga avait animé un point de presse. Exercice auquel il s’est attelé également à Berlin, en Allemagne. Dans les deux capitales occidentales, le coordonnateur du Front commun s’est prononcé sur la position d’Etienne Tshisekedi de participer au prochain du dialogue en évoquant également la prise de position de la Dynamique de l’opposition politique, constituée de pro-Kamerhe et le G7. Lisanga croit en l’organisation du dialogue politique. «L’opinion se souviendra qu’à l’issue des élections chaotiques et hasardeuse de 2011, le président Etienne Tshisekedi avait été le premier à prôner et à défendre le dialogue politique comme voie royale pour sortir notre pays de l’impasse», a-t-il rappelé. Selon lui, la vision de Tshisekedi sur ce dialogue est publiée dans la feuille de route de l’UDPS le 14 février 2015. Le leader de la fille ainée de l’opposition Rd-congolaise plaide pour la tenue d’un dialogue transparent et inclusif conduit par la médiation de l’ONU. Et ce dans le strict respect des délais constitutionnels en se basant sur l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU dont la dernière date, Résolution 2277,votée le 30 mars à New York appelle toutes les parties RD-congolaises au dialogue et au respect de la Constitution. C’est pourquoi, Lisanga condamne l’intention du président de la CENI de solliciter auprès de la Cour constitutionnelle, une prolongation de la date de l’organisation des élections. «La CENI qui n’a été que le levier de la tricherie et des fraudes massives ayant entaché les élections de 2006 et 2011, fait preuve aujourd’hui, pour n’avoir pas respecté les cycles électoraux, d’une défaillance criante dan l’exécution de ses missions», souligne-t-il. Lisanga n’a épargné la position de la Dynamique de l’opposition politique et du G7. Selon lui, ces deux regroupements, «jadis dans la Majorité présidentielle -MP- avaient été parmi les artisans majeurs de toutes les stratégies pernicieuses destinées à saper notre régime constitutionnel, socle de notre nouvel ordre politique, acquis au prix d’énormes sacrifices». Il en veut pour preuve la réduction du scrutin du président de la République de deux à un tour ainsi le vote de la loi à l’origine des violences du 19 au 25 janvier 2015. Pour Lisanga, ces deux plateformes ne sauraient crédibles que s’ils prouvent leur sincérité en ralliant Etienne Tshisekedi. «Les dissidents de la MP ayant rejoint aujourd’hui l’Opposition politique congolaise se trouvent soit dans la Dynamique de l’opposition politique soit dans le G7. Ils doivent prouver leur sincérité en rejoignant l’opposition incarnée toujours par Etienne Tshisekedi», estime-t-il. Cependant, il a une crainte, celle de voir Joseph Kabila ne pas respecter les délais constitutionnels.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer