Politique

Leila, cheffe de la MONUSCO, échange avec Shadary

L’évaluation du processus électoral en cours a été au centre des échanges entre les deux personnalités ainsi que le rôle à jouer par la MONUSCO dans ledit processus.
 
Leila Zerrougui, patronne de la MONUSCO, s’est rendue au siège national du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie -PPRD- ce jeudi 19 avril 2018 où elle a eu des échanges avec Emmanuel Ramazani Shadary,  secrétaire  permanent du parti présidentiel. Ce dernier avait à ses côtés ses proches collaborateurs Jacqueline Penge, son adjointe et Mathieu Kitanga son directeur de cabinet. Avec la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies en RD-Congo, l’entrevue a tourné autour de l’évaluation du processus électoral et du nouveau mandat de la MONUSCO tel que perçu par les deux parties.
Madame Leila, accompagnée de son conseiller politique, Cherno Jallow, a trajectoire des élections voulues libres, transparentes et inclusives. De son côté, le secrétaire permanent du PPRD  a réaffirmé la position de son parti d’aller aux élections financées par  le  gouvernement de la RD-congolais avec des fonds propres. Shadary a  invité la MONUSCO à la neutralité.
L’ancien Vice-Premier ministre de l’Intérieur a rappelé à son interlocutrice les défis non relevés du mandat de la MONUSCO en RD-Congo près de deux décennies après. Les deux personnalités ont salué le bien fondé de ce cadre de concertation et de partage d’informations.
Tout récemment, réagissant sur la controverse autour de la machine à voter, Madame Leila a déclaré que la MONUSCO n’a pas pour rôle de certifier cette machine, mais plutôt d’apporter son assistance technique à la CENI dans la réalisation des activités liées au processus électoral. Il sied de relever l’apport logistique substantiel de la MONUSCO dans l’organisation matérielle des élections en 2006 et 2011. Ces efforts sont palpables sur le terrain dans la phase actuelle de la préparation des prochaines échéances de décembre 2018. Quoiqu’on en dise, selon le gouvernement RD-congolais, la prorogation du mandat de la MONUSCO devrait être la dernière et qu’en mars 2019, cette mission devrait plier ses bagages et se retirer définitivement du sol RD-congolais.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer