Politique

L’ECGDE invite les acteurs politiques à privilégier l’intérêt supérieur des RD-Congolais

A la suite des déclarations faites par l’Opposition et la Majorité lors de leurs derniers meetings populaires à Kinshasa, l’Engagement citoyen pour la gouvernance démocratique et électorale -ECGDE-, plate-forme de la Société civile favorable à la tenue du dialogue, invite les acteurs politiques à s’abstenir dans leurs déclarations et actions de tout ce qui peut compromettre l’aboutissement heureux et harmonieux de ce processus politique et à privilégier l’intérêt supérieur du peuple RD-congolais. Aussi pour décrisper le climat politique au pays, cette plate-forme plaide pour la libération des personnes arrêtées et/ou détenues en raison de leurs opinions politiques. Dans cette optique, l’ECGDE exhorte le Président de République et le gouvernement à examiner différentes requêtes et d’y apporter des solutions favorisant la cohésion nationale pour la tenue apaisée du dialogue. Cette structure demande également à la facilitation ainsi qu’au groupe de soutien au dialogue de ne ménager aucun effort pour créer un climat de confiance et de rassurer les parties prenantes RD-congolaises de sa neutralité dans le traitement des questions liées au dialogue et de privilégier, en tout temps, le consensus dans la prise des décisions.
Dans un communiqué rendu public mardi 9 août, l’Engagement citoyen pour la gouvernance démocratique et électorale -ECGDE- laisse entendre qu’il suit avec une attention soutenue l’évolution de la situation sociopolitique devant conduire à la tenue du dialogue politique et inclusif en vue de baliser les voies pour la tenue des élections dans un climat apaisé et conformément aux prescrits de la Constitution RD-congolaise. Cette plate-forme regroupant plusieurs structures de la Société civile, se félicite des avancées enregistrées dans la conduite du processus politique. Afin de préserver ces acquis, l’ECGDE réitère son appel à toutes les parties prenantes, particulièrement les acteurs politiques, à s’abstenir dans leurs déclarations et actions de tout ce qui peut compromettre l’aboutissement heureux et harmonieux de ce processus politique et à privilégier l’intérêt supérieur du peuple RD-congolais. Dans le souci de créer un climat propice à la tenue de ce grand forum, l’ECGDE fait mention de l’impérieuse nécessité de libérer les personnes arrêtées et/ou détenues en raison de leurs opinions politiques, mais aussi de rouvrir les médias fermés et d’arrêter les tracasseries judiciaires à l’endroit des acteurs politiques. «Tout refus de satisfaire à ces exigences n’est pas de nature à décrisper l’environnement politique, condition sine qua non pour la tenue, dans un climat de convivialité et de cohésion nationale, du dialogue politique inclusif voulu par l’ensemble de forces politiques et sociales», confie Nickson Kambale, rapporteur de l’ECGDE. A cet égard, ce dernier exhorte le Président de la République et le gouvernement à examiner les différentes requêtes et d’y apporter des solutions favorisant la cohésion nationale pour la tenue apaisée du dialogue. Dans ce même registre, l’ECGDE demande à la facilitation ainsi qu’au groupe de soutien de ne ménager aucun effort pour créer un climat de confiance et de rassurer les parties prenantes RD-congolaises de sa neutralité dans le traitement des questions liées au dialogue et de privilégier, en tout temps, le consensus dans la prise des décisions. Compte tenu des reproches formulés à l’endroit de la facilitation concernant son indépendance et sa neutralité en vue de garantir l’intégrité du processus, l’ECGDE recommande à l’Union africaine -UA-, avec le concours de la MONUSCO dans le cadre de son mandat et conformément aux résolutions 2098 de 2013 et 2277 de 2016, de prendre en charge la facilitation à toutes fins utiles, afin de réduire la méfiance des uns et des autres.
Respect absolu de la Constitution
Tout en reconnaissant le droit au Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, de récuser la facilitation et tenant compte du temps à mettre dans la désignation d’un nouveau facilitateur pour la maitrise des dossiers par ce dernier, l’ECGDE exhorte également les forces politiques de l’Opposition à réexaminer leur position dans l’intérêt supérieur de la nation. Par ailleurs, l’ECGDE fait savoir qu’il soutient la tenue des élections libres, justes, démocratiques et transparentes en vue de permettre au pays de vivre sa première alternance démocratique et la passation civilisée du pouvoir. Pour clore, l’ECGDE réitère son attachement au respect absolu de la Constitution de la République et à la Résolution 2277 par toutes les parties prenantes.
Guylain LUZAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer