PolitiqueSociété

La CIME et Counterpart international chez les femmes orthodoxes

La Commission d’intégrité et médiation électorales -CIME- a organisé, le mercredi 26 juillet 2017, grâce à l’appui technique et financier de Counterpart international, un forum citoyen à la salle polyvalente de la paroisse Saint Marc de Limete sous le thème: «Les femmes orthodoxes et l’enrôlement des électeurs». Cette activité s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation à l’enrôlement massif des électeurs chrétiens et musulmans.
Dans son mot de circonstance, Imam Moussa Rachid, coordonnateur de la CIME, a d’abord salué la bonne tenue de l’opération d’enrôlement des électeurs à Kinshasa. Il a également souligné l’important apport des Chefs des confessions religieuses à cette opération. «Nous tenons à signaler ici que dans le cadre de l’observation du déroulement de l’opération d’enrôlement, les Chefs des Confessions religieuses viennent de visiter 232 centres d’inscription. Le constat fait est que l’enrôlement se poursuit normalement, malgré quelques difficultés rencontrées dans certains centres. Nous saisissons cette opportunité pour féliciter la hiérarchie de la CENI pour avoir pris des sanctions sévères contre les présidents des centres qui s’étaient compromis.
Les Chefs des confessions religieuses encouragent la CENI dans cette démarche pour que l’opération se déroule normalement», a déclaré le coordonnateur de la CIME. Et d’ajouter: «nous voudrions rappeler que le vote est un devoir civique, et que pour voter on doit d’abord se faire enrôler pour que nos voix comptent aux prochaines élections. C’est ça l’objectif de ce forum». Représentant le Directeur-pays absent, Monsieur Félicien de Counterpart international a, lui, présenté son institution et son travail pour la démocratie dans le monde. De son côté, Gina Matalatala, expert de la Société civile, a sensibilisé les mamans orthodoxes sur les différents aspects qui entourent la révision du fichier électoral. Dans une approche participative, cette dame également orthodoxe à de prime abord relevé les différentes raisons qui justifient cette opération.
Il s’agit notamment d’intégrer dans le fichier électoral les nouveaux majeurs qui ne pouvaient pas s’enrôler en 2006 et en 2011, les personnes qui viennent de recouvrer leurs droits civiques, de réintégrer les omis de l’ancien fichier,… de relocaliser ceux qui ont changer d’adresse et s’extirper de la liste électorale ceux qui sont morts. Gina Matalatala s’est aussi appesantie sur des questions telles que: qui sont concernés par l’opération de révision du fichier? Qui ne le sont pas? Où s’enrôler? Et quels documents il faut avoir pour se faire enrôler? Après sa présentation, Gina Matalatala s’est soumise au jeu des questions-réponses. Très intéressée, l’assistance n’a pas lésiné sur des questions, notamment sur comment faire en cas de perte de carte d’électeur. Imam Moussa a conseillé aux mamans de se promener surtout avec des photocopies pour prévenir d’éventuelles pertes. Pour rappel, la CIME, toujours avec l’appui technique et financier de Counterpart international, a organisé des forums citoyens avec les femmes musulmanes, kimbanguistes, celles de l’Union des Églises indépendantes du Congo. Samedi 29 juillet, ce sera avec les femmes de l’Armée du Salut.
 
HRM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer