Politique

Kabila et Zuma tablent sur Inga III

Outre les questions liées à la paix, à la sécurité et au développement de la Région des Grands lacs, les deux Chefs d’Etat ont évoqué également les points relatifs au Projet du barrage hydroélectrique Grand Inga qui tarde toujours à se concrétiser
Le Président RD-congolais Joseph Kabila Kabange a été reçu, dimanche 25 juin à Pretoria en Afrique du Sud, par son homologue sud-africain Jacob Zuma. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la 10ème Session de la commission mixte Afrique du Sud-RD-Congo qui a ouvert ses portes quelques jours avant, regroupant les experts de deux pays. Il a été question de faire le point sur la coopération bilatérale avec à la clé le Projet Grand Inga qui tarde à se concrétiser. Mais aussi voir comment aider le Président Kabila à faire face à l’Union européenne qui, pour le moment, entretient des rapports de tensions avec la RD-Congo suite aux sanctions imposées à certaines autorités du régime de Kinshasa.
Les travaux de la Grande commission mixte RD-Congo-Afrique du Sud se sont clôturés dimanche 25 juin à Pretoria, avec la rencontre au sommet entre Joseph Kabila et Jacob Zuma. Outre les questions liées à la paix, à la sécurité et au développement de la Région des Grands lacs, les deux Chefs d’Etat ont également évoqué les points relatifs au Projet du barrage hydroélectrique Grand Inga qui tarde toujours à se concrétiser.
A en croire le ministre RD-congolais des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, un traité a été conclu entre les deux pays. Etant donné qu’à l’heure actuelle, la question touchant les énergies renouvelables constitue une actualité brûlante, les débats ont abouti à des propositions allant dans le sens de résoudre la question d’alimentation en énergie électrique. Il a été noté que l’Afrique du Sud enregistre une carence énergétique considérable. C’est pourquoi les deux Présidents, Kabila et Zuma, ont décidé d’accélérer la réalisation du Projet de la construction d’Inga III, dit Grand Inga, ayant une grande capacité en distribution d’énergie électrique.
Organiser une réponse africaine contre l’impérialisme occidental
La rencontre d’Afrique du Sud a été aussi un moment fort pour le Président Kabila de renforcer ses liens sur le continent en ce moment de tensions avec l’Union européenne. Ces tensions font suite aux sanctions imposées à certaines autorités politiques, administratives et militaires de la RD-Congo par l’Union européenne qui les accuse de violation des Droits de l’homme en RD-Congo d’une manière ou d’une autre. C’est la raison pour laquelle certains analystes ont estimé que le déplacement de Kabila à Pretoria a également consisté, non seulement à renforcer les relations bilatérales entre les deux pays, mais également à organiser une réponse africaine contre l’impérialisme occidental.
Aussitôt les travaux terminés, Joseph Kabila a regagné son pays via Lubumbashi le même dimanche. La RD-Congo était représentée à cette commission par une grande délégation dont faisait partie Emmanuel Ramazani Shadary, vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité. Instituée depuis dix ans, cette commission a permis aux pays amis de signer plusieurs accords de partenariat économique dont l’exécution est évaluée chaque année par Kinshasa et Pretoria. L’Afrique du Sud est un grand partenaire de la RD-Congo et c’est elle qui a accueilli le dialogue inter-congolais en 2002 à Sun City ayant mis fin à la guerre sur le sol RD-congolais entre les belligérants.
Octave MUKENDI   

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer