Politique

Georges Wembi mise sur le partenariat public-privé

«Le partenariat public-privé connait un grand essor à travers le monde depuis quelques années et est, comme estiment plusieurs spécialistes, porteur de croissance et gage de développement des infrastructures économiques et sociales», a estimé le ministre du Plan et Suivi de la Révolution de la modernité
Il est indispensable de doter le Projet d’appui au développement du secteur privé et à la création d’emploi -PADSP-CE- d’une Unité de partenariat public-privé. C’est l’une des retombées du séminaire d’information et de concertation sur le partenariat public-privé organisé, à Béatrice Hôtel du 18 au 19 décembre 2015, par le ministère du Plan et Suivi de la Révolution de la modernité, autorité de tutelle du PADSP-CE. Au cours de ce séminaire, Georges Wembi, autorité de tutelle, a présenté en détails le cadre juridique, les objectifs, le coût, le cadre institutionnel d’exécution, les structures… et la source du financement de ce projet.
 «Le PADSP-CE comprend trois composantes. Il s’agit de consolider le climat des affaires et des institutions d’appui au secteur privé, de favoriser l’éclosion du secteur privé pour une croissance soutenue et génératrice d’emplois durables ainsi que gérer et coordonner le projet à travers le comité de pilotage que je mettrai en place incessamment», a rappelé le ministre du Plan. Selon le ministre, le partenariat public-privé permet d’accélérer le développement socio-économique en RD-Congo.
Georges Wembi, ministre du Plan et Suivi de la Révolution de la modernité, a, le 19 novembre 2015, donné le go des activités du PADSP-CE. Profitant de ce séminaire sur le partenariat public-privé, il a dévoilé tous les détails relatifs à ce projet. «Ce projet, qui bénéficie de l’appui de la Banque africaine de développement -BAD- pour un montant de 38 millions d’unités de compte, soit environ USD 54 millions, vise de manière globale à promouvoir le développement du secteur privé et l’entreprenariat pour une croissance inclusive et génératrice d’emplois durables», a révélé le ministre Wembi avant d’insister: «le type de partenariat public-privé  connait un grand essor à travers le monde depuis quelques années et est, comme estiment plusieurs spécialistes, porteur de croissance et gage de développement des infrastructures économiques et sociales. C’est pourquoi la promotion d’un solide partenariat public-privé est indispensable pour répondre au déficit en infrastructure de base qui continue à entraver l’accélération du développement socio-économique en RD-Congo».
Dans cette même optique, le PADSP-CE vise plusieurs objectifs dont la promotion de l’émergence des PME/PMI, l’employabilité des jeunes et l’autonomisation économique des femmes à travers la promotion de la très petite entreprise dirigée par les femmes. Le PADS-CE entend également obtenir un environnement des affaires amélioré et des conditions pour l’émergence d’un secteur privé dynamique consolidé ainsi qu’un entreprenariat, une production stimulée ainsi qu’une économie dotée d’une main d’œuvre qualifiée pour une croissance inclusive. Qu’à cela ne tienne, le ministre Georges Wembi demeure ferme: «compte tenu des investissements importants nécessaires pour la réhabilitation et le développement des infrastructures ainsi que des contraintes budgétaires du gouvernement, il est indispensable de mettre en place un environnement favorable au partenariat public-privé».
Barick BUEMA 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer