Politique

Dialogue : Tshisekedi conduira l’UDPS à Kin

Le leader de l'UDPS, Etienne Tshisekedi
Le leader de l’UDPS, Etienne Tshisekedi

Aux dires de Bruno Tshibala, SGA et porte-parole de l’UDPS, Etienne Tshisekedi wa Mulumba pourra dans le plus bref délai retourner à Kinshasa pour prendre personnellement part aux travaux du dialogue politique national

 
Tous au dialogue inclusif! Ceux qui tergiversent s’en prendront à eux-mêmes. Voici qu’après un mois passé à Bruxelles, aux côtés de Tshisekedi auprès de qui ils étaient en consultation en vue de baliser le chemin pour leur participation au dialogue politique en RD-Congo, Bruno Mavungu et Bruno Tshibala, respectivement secrétaire général et secrétaire général adjoint et porte-parole de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- ont regagné Kinshasa mercredi 11 novembre 2015,  à bord du régulier vol de Turkish Airlines.
Dans la haute ville, le porte-parole s’est confié à quelques médias à qui, il a laissé entendre que l’UDPS participera bel et bien au dialogue qui se sera convoqué incessamment par le président de la République et qu’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, président national de cette formation politique y prendra personnellement part. Autrement dit, c’est Tshisekedi qui conduira la délégation de l’UDPS à ce dialogue. A cette fin, le leader maxi mo qui a passé plus d’une année à Bruxelles pour des soins de santé, pourra regagner Kinshasa dans le plus bref délai. Selon une source de l’UDPS,  le secrétariat général s’attèle déjà à préparer son accueil.
Etienne Tshisekedi veut aller jusqu’au bout de sa logique. Il veut tenir son engagement. Pendant que le chef de l’Etat Joseph Kabila consultait les différentes couches de population au pays et les membres du Corps diplomatique accrédité à Kinshasa en vue d’organiser le dialogue politique, Etienne Tshisekedi consultait également à l’étranger
L’opposant historique a passé tout un mois ensemble avec le staff du secrétariat de l’UDPS pour préparer leur participation aux pourparlers politiques à Kinshasa.  Le même Tshisekedi et son parti ont lancé au début du mois de novembre en cours, un ultimatum au chef de l’Etat Joseph Kabila pour qu’il convoque le dialogue au cours de ce mois de novembre. Cet ultimatum est assorti de menace: «Passé ce délai, l’UDPS invitera le peuple à prendre ses responsabilités», peut-on lire dans le communiqué de l’UDPS à ce sujet.
Alors que le président de la République a de nouveau consulté les chefs des confessions religieuses et le Corps diplomatique le 8 novembre dernier après avoir réuni d’autres chefs des institutions de la République, peu avant, pour leur transmettre le message selon lequel, le dialogue sera convoqué incessamment et la délégation de l’UDPS qui était à Bruxelles en consultation auprès de Tshisekedi a regagné Kinshasa mercredi 11 novembre 2015. Il s’agit notamment de Bruno Mavungu et Bruno Tshibala, respectivement secrétaire général et secrétaire général adjoint et porte-parole de l’UDPS.
A en croire Bruno Tshibala, c’est Tshisekedi lui-même qui conduira la délégation de l’UDPS à ce dialogue. A cette fin,  le lider maximo qui a passé plus d’une année à Bruxelles pour des soins de santé pourra regagner Kinshasa dans le plus bref délai. Selon une source de l’UDPS,  le secrétariat général s’attèle déjà à préparer son accueil. A Bruxelles, le séjour de Tshisekedi n’a pas été du tout repos même s’il était officiellement en convalescence. Il en a profité pour rencontrer plusieurs cadres politiques RD-congolais.
Il y a peu, Tshisekedi s’est entretenu par deux fois avec Noël Tshiani, fonctionnaire de la Banque mondiale, qui se prépare à postuler à la présidentielle en 2016. Le même Tshiani a rencontré à la Haye le sénateur JP Bemba Gombo, leader du MLC écroué à la CPI. Toujours en terre occidental, Tshiani a eu à rencontrer Vital Kamerhe.
Quelques mois après, Moïse Katumbi, ancien gouverneur de l’ex-Katanga qui vient de claquer la porte du PPRD, en compagnie de son grand-frère Raphaël Katebe Katoto venaient de s’entretenir avec Tshisekedi. Toutes ces rencontres sont révélatrices d’un grand deal qui se prépare entre ses opposants autour de l’homme de la 10ème rue Limete quand on sait que dans le passé, Katebe Katoto, président de l’Union des libéraux démocrates -ULD- avait signé un accord avec l’UDPS en 2002,  lors du dialogue de Sun City en Afrique du Sud.
C’est toujours à Bruxelles que le lider maximo avait annoncé qu’il participera au dialogue politique en RD-Congo. «On a beaucoup épilogué autour du mot dialogue. Le dialogue est un principe inscrit dans nos coutumes. Quand il y a un conflit dans une communauté, on se retrouve autour d’une table pour chercher des solutions. Ce n’est pas une faiblesse de notre part parce que le tout sera sanctionné par le peuple. S’il y a des agendas cachés, le peuple prendra ses responsabilités».
Déclarations d’Etienne Tshisekedi lors de la conférence de presse tenue le 27 juin dernier à Bruxelles et dédiée au 55ème anniversaire de l’indépendance de la RD-Congo. Pour Tshisekedi, la solution à la crise politique actuelle passe par le règlement du contentieux électoral de 2011 et par la tenue d’un processus électoral consensuel dans le strict respect du délai constitutionnel. Aujourd’hui, tous les regards sont fixés sur le Président de la République, Joseph Kabila, pour convoquer le dialogue.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer