Politique

Dialogue: revoici les troupes de Kengo

Au nom du boss de sa plateforme et de toute sa légion, devant des foules réunies à Kinshasa, le SG Michel Bongongo a présenté le dialogue comme la seule voie incontournable pour maintenir la paix en RD-Congo
Plus le jour passe, plus le dialogue est réclamé. Au nom du boss Léon Kengo wa Dondo et de l’Opposition républicaine dont il est le porte-parole, Michel Bongongo a réitéré l’appel au dialogue de sa plateforme politique, devant des milliers de personnes réunies dimanche 14 août à Kinshasa. A en croire les troupes de Kengo, ce forum reste le seul moyen incontournable de maintien de la paix au pays. «Il nous faut la paix. Quel que soit le désordre, il faut dialoguer dans la paix et pour la paix. Le respect de l’esprit de la Constitution a d’abord pour objectif de consolider la paix», a tonné Bongongo. Puis de signifier: «les solutions que nous pouvons avoir, doivent concourir à la permanence de la paix. Le dialogue est un instrument de la paix. Nous devons être vigilants de ne pas mettre en danger la paix».
Convaincu que le dialogue est le schéma inéluctable pour éviter de trainer le pays dans le pétrin, l’Opposition républicaine, plateforme chère à Léon Kengo Wa Dondo, a été en croisade, dimanche 14 août à Kinshasa. Michel Bongongo, prédicateur de la croisade, n’a apporté qu’un seul message de salut: la paix à travers le dialogue. «Qui veut la paix au pays, doit passer un compromis. Même en famille, après querelles et disputes, l’on se réuni pour un compromis afin de retrouver la quiétude», a-t-il illustré. Devant d’innombrables croisés, Bongongo, affichant un optimisme peu ordinaire, est formel quant à la sauvegarde de la paix qui est un gain pour quiconque. «Il nous faut la paix. Quel que soit le désordre, il faut dialoguer dans la paix et pour la paix. Le respect de l’esprit de la Constitution a d’abord pour objectif de consolider la paix. Les solutions que nous pouvons avoir, doivent concourir à la permanence de la paix. Le dialogue est un instrument de la paix. Nous devons être vigilants de ne pas mettre en danger la paix», a déclaré Bongongo avant d’appeler au sens de la démocratie consensuelle. «Il faut savoir faire une lecture globale de la Constitution et de son esprit. Faire cette lecture globale de la Constitution, débouchera sur maintes compréhensions, selon chaque personne. Cette pluralité des compréhensions devrait déboucher, selon les règles de la démocratie, à un consensus. C’est cela la démocratie consensuelle», a-t-il analysé.
Jean-Baptiste Bomanza, autre ténor de l’OR, a demandé aux uns et aux autres de se mettre d’accord pour sauver la République. «Nous ne pouvons pas refuser le dialogue, pour éviter la répétition de l’histoire. Nous refusons la violence sous toutes ses formes, d’où qu’elles viennent», a-t-il expliqué.
Selon Bomanza, sa plateforme a envoyé un signal fort au niveau du pays et du monde. «Signal fort selon lequel dans ce pays, il faut compter avec l’OR. A ce jour, l’OR demeure une force politique incontournable. Personne ne peut le contredire. L’espace a vomi la population», a souligné Bomanza. Et à son collègue, Elias Mulungula, de parachever: «on a voulu faire voir à la face du monde qu’en RD-Congo, il n’y a pas que les extrémistes et des radicaux à trouver dans un camp ou dans un autre. Il y a une autre voie que les gens peuvent suivre. C’est la voie de la sagesse. Cette voie de la sagesse aujourd’hui en RD-Congo, c’est l’OR, voie de la paix, voie du compromis, voie du dialogue. C’est la voie politique et non du chaos».
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer