Politique

Denis Kambayi face aux élus du Grand Kasaï

Elevé au rang du ministre de la Jeunesse, sports et loisirs par le Président de la République Joseph Kabila, Denis Kambayi Tshimbumbu a entamé des consultations avec l’élite de l’espace du Grand Kasaï en commençant par les élus nationaux siégeant à Kinshasa, en vue de réfléchir sur les maux qui freinent le développement de leur coin. C’est autour d’un diner que cet échange a eu lieu à l’hôtel Africana Place, dans la commune de Lingwala. «Ne nous regardons pas en face par rapport à nos couleurs politiques. Nous devons nous regarder en tant que frères et sœurs venant d’un espace. Le développement de notre contrée doit passer par la solution aux différents problèmes comme la chute Katende qui ne concerne pas seulement les gens de l’Opposition ou de la Majorité, c’est un dossier qui doit préoccuper tout membre de l’espace Grand Kasaï. Pour désenclaver le Grand Kasaï, nous devons dès aujourd’hui nous réunir et monter des stratégies pouvant développer notre espace», a déclaré Denis Kambayi.
L’élévation se fête. Et Denis Kambayi en a goûté. Les membres de la coordination du Grand Kasaï ont été conviés à un diner organisé par le ministre de la Jeunesse, sports et loisir, à l’hôtel Africana Place. Selon Denis Kambayi, il s’est agi non seulement de célébrer sa nomination au poste de ministre de la Jeunesse, sports et loisir au sein du gouvernement de cohésion nationale, mais aussi échanger autour des différents problèmes qui freinent le développement du Grand Kasaï, cet espace qui regorge le diamant et dont la population croupit dans la misère. «Il m’a été chargé de rencontrer les membres de l’espace Grand Kasaï. J’ai résolu de commencer par parler avec les élus qui sont ici à Kinshasa. Je vais vous expliquer ma mission au sein du gouvernement mais aussi nous allons échanger ensemble sur les maux qui rongent notre espace», a laissé entendre le nouveau promu, Dénis Kambayi, prônant la notion du dialogue pour chaque association qui veut aller loin. C’est dans cette optique, a-t-il précisé, que nous avons décrété la campagne de la paix et la cohésion nationale.
A l’en croire, le dialogue est un système qui doit rester permanent non seulement pour la nation mais aussi pour l’espace Grand Kasaï. En ma qualité de ministre, a-t-il poursuivi, j’exerce un ministère de rassembleur, faisant allusion au sport qui est une activité qui rassemble tout le monde sans discrimination de sexe, tribu, âge, rang social, etc.
Et la grande bataille pour désenclaver l’espace Grand Kasaï et amorcer son développement reste la construction de la Chute Katende et la construction des ouvrages sociaux de base dont les routes, écoles et hôpitaux. Kambayi en est conscient. «J’ai senti la responsabilité qui pèse sur mes épaules. Le choix porté sur ma personne c’est un clin d’œil du Président de la République Joseph Kabila sur l’espace Grand Kasaï. En tant que responsable de la coordination du Grand Kasaï, j’ai la mission de rencontrer les miens. Le Grand Kasaï regroupe les provinces du Kasaï, Kasaï-Central, Kasaï-Oriental, Lomami et le Sankuru», a dit Kambayi. Il s’agit ici des provinces issues du démembrement administratif des provinces de Kasaï Oriental et Occidental. Selon lui, les jeunes n’ont pas de parti politique même s’ils se retrouvent dans des formations politiques. Son appel est sans ambages: «Ne nous regardons pas en face par rapport à nos couleurs politiques. Nous devons nous regarder en tant que frères et sœurs venant d’un espace. La problématique de la chute Katende ne concerne pas seulement les gens de l’Opposition ou de la Majorité, c’est un dossier qui doit préoccuper tout membre de l’espace Grand Kasaï. Pour désenclaver le Grand Kasaï, nous devons dès aujourd’hui nous réunir et monter des stratégies pouvant développer notre espace».
Prenant la parole, l’honorable Eric Katolo a rassuré le ministre Kambayi qu’à dater de ce jour, il a le soutien total de tous les députés nationaux ressortissant de l’espace Grand Kasaï. «Sentez-vous à l’aise Monsieur le ministre, la structure que vous avez montée depuis 2006 vient de produire des fruits que tout Kasaïen peut consommer. Quant au découpage territorial, je voudrais rappeler que nous sommes démembrés politiquement, administrativement mais pas familialement», a précisé le député Katolo. Dans son mot de circonstance en tant que députée de la diaspora du Grand Kasaï, l’honorable Henriette Wamu a sollicité auprès du ministre Kambayi, l’appui à leurs actions de la jeunesse qui, aujourd’hui, sont sous l’encadrement du ministre des Sports.
Olitho KAHUNGU          

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer