Politique

Démission de Malumalu, l’Envol contre la politisation du prochain président de la CENI

Plusieurs personnalités, institutions, structures et autres sortent de leur silence pour commenter la démission de l’Abbé Apollinaire Malumalu de la présidence de la Commission électorale nationale indépendante -CENI. Les commentaires vont dans tous les sens. Les uns expriment leur satisfaction et les autres craignent que ce soit un prétexte pour ne pas organiser les élections dans le délai constitutionnel, facilitant par cette même occasion le glissement tant redouté. Envol, un parti politique de l’Opposition, refuse de murer dans le silence et d’assister passivement à cette question touchant aux intérêts d’Etat.
Lundi 12 octobre 2015 à son siège situé au croisement des avenues Opala-Gambela, dans la commune de Kasa-Vubu, Blaise Lumpungu Muinisaka Kuisoko, secrétaire général adjoint de cette formation politique en charge des élections, a procédé à la lecture d’une déclaration politique. En substance, le SGA a rappelé que l’Envol met en garde contre la manipulation, l’instrumentalisation et la politisation de la Société civile dans la désignation du futur président de la CENI.
C’est depuis samedi 10 octobre 2015 que la Centrale électorale RD-congolaise fonctionne sans son président. L’Abbé Apollinaire Malumalu a officiellement capitulé pour raison de santé, depuis les Etats-Unis. Du coup, la guerre pour sa succession a commencé. Tout le monde ou presque émet un avis. L’Envol, pour sa part, dans une déclaration politique, a invité l’opinion tant nationale qu’internationale à la vigilance pour éviter que la manipulation, l’instrumentalisation et la politisation de la Société civile fassent le lit dans la désignation du prochain président de la CENI.
Pour faire les choses autrement, l’Envol va jusqu’à exiger que le rapport annuel sur le fonctionnement de la CENI soit rapidement évalué afin de permettre un recadrage du système électoral. La célérité étant requise, l’Envol a demandé au bureau de l’Assemblée nationale d’inscrire en toute urgence la question de la désignation du successeur de Malumalu à l’ordre du jour et a exhorté la classe politique à s’y investir pour une issue rapide. «Le comité national du parti de l’Envol de la RD-Congo prend acte de la démission de l’Abbé Apollinaire Muholongu Malumalu de la présidence de la Commission électorale nationale indépendante et le remercie pour son sens de patriotisme et pour le temps qu’il a dévoué d’abord à la CEI de 2003 à 2010 puis à la CENI de 2013 à 2015», a déclaré Blaise Lumpungu Muinisaka Kuisoko.
Courtois, le SGA de l’Envol en charge des élections n’a pas hésité de souhaiter un prompt rétablissement au désormais ancien président de la CENI, vu qu’il a officiellement démissionné pour raison de santé. Cette institution d’appui à la démocratie étant régie par des textes légaux, l’Envol a appelé au strict respect des dispositions des articles n° 10, 12 et 15 de la Loi organique n° 13/012 du 19 avril 2013 modifiant et complétant la Loi organique n°10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la CENI en demandant à la Société civile de se réunir sans délai pour désigner en toute indépendance le successeur de l’Abbé Malumalu à la tête de la CENI afin d’éviter un motif de plus au glissement recherché en toutes circonstances par le pouvoir en place. Qu’à cela ne tienne, l’Envol suit de près cette situation et est prêt à crier sur le toit.
Barick BUEMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer