Politique

Claudel André Lubaya fâché contre la CENI

L’élu de Kananga critique sévèrement les propos tenus jeudi 4 mai à Kinshasa par le président de la CENI devant les journalistes RD-congolais selon lesquels il serait possible d’écarter le Kasaï de l’enrôlement et de prochaines élections
Devant la presse RD-congolaise réunie en Congrès à Kinshasa, le président de la Commission électorale nationale indépendante, Corneille Nangaa, a fait, jeudi 4 mai, une déclaration selon laquelle il serait possible que les provinces du Kasaï central et du Kasaï soient exclus de l’enrôlement en cours et des élections à venir. Raison évoquée: l’insécurité qui bat son plein dans les deux provinces à la suite des affrontements entre les forces de l’ordre et les hommes se réclamant du feu chef coutumier Kamuina Nsapu. Pour Claudel André Lubaya, élu de la ville de Kananga, le président de la République et le gouvernement devraient se prononcer clairement sur cette question pour rassurer les habitants du Kasaï qu’ils ne seront pas privés de leurs droits civiles et politiques. Cet ancien gouverneur du Kasaï Occidental s’inscrit en faux contre les intentions exclusives de la CENI tendant à radier le Kasaï de l’enrôlement.
Le député national Claudel André Lubaya se sent de près concerné par la situation sociale, politique et sécuritaire du grand Kasaï. C’est son fief électoral. Il ne reste pas aphone à chaque fois les événements joyeux et malheureux touchent le centre du pays. Il vient réagir farouchement à la position du président de la CENI Corneille Nangaa. Ce dernier a déclaré, jeudi 4 mai devant les journalistes réunis en Congrès à Kinshasa, qu’il serait possible que les provinces du Kasaï central et du Kasaï soient exclus de l’enrôlement en cours et des élections à venir. Raison évoquée: l’insécurité qui bat son plein dans les deux provinces à la suite des affrontements entre les forces de l’ordre et les hommes se réclamant du feu chef coutumier Kamuina Nsapu. «Je dénonce cette position qui est très grave et lourde de conséquence en ceci qu’elle contribue à consacrer la discrimination et la marginalisation sans raison de tout un peuple déjà meurtri et davantage frustré de son exclusion des retombées de la gouvernance des 10 dernières années -5 chantiers, Révolution de la modernité, etc.», a déclaré Lubaya en réaction aux propos de Corneille Nangaa sur l’éventuelle radiation du Kasaï de l’enrôlement et de prochaines élections.
«Ne pas commettre une erreur historique…»
Selon cet ancien gouverneur du Kasaï Occidental, «avec l’attitude dangereuse clairement affichée par le président de la CENI, dont la proximité avec le pouvoir en place n’est plus à démontrer, en y ajoutant plusieurs élèves du Kasaï viennent d’être privés des épreuves de dissertation, tout porte à croire que l’insécurité créée et entretenue au Kasaï est un prélude au processus d’une éventuelle radiation du Kasaï de l’espace national». Pour preuve, Lubaya se pose la question de savoir pourquoi a-t-on organisé l’enrôlement et les élections à l’Est du pays pendant qu’il y avait guerre et tueries massives? De ce fait, Claudel André Lubaya interpelle le Président de la République Joseph Kabila, toutes les institutions ainsi que la CENI à ne pas commettre une erreur historique, dont ils seront seuls à porter la responsabilité des conséquences qu’elle pourrait engendrer.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer