PolitiqueSociété

Bahati ordonne la vente du ciment gris à USD 12.5 au détail

Dorénavant, un sac de ciment gris sera vendu à USD 9 à l’usine et USD 12.5 en détail. C’est la principale mesure prise au sortir d’une réunion de concertation, tenue au 5ème niveau de l’Hôtel du gouvernement, mercredi 20 juillet dernier de 14 à 18 heures, et ayant rassemblé le ministre de l’Economie nationale, Modeste Bahati Lukwebo, les responsables de la Fédération des entreprises du Congo -FEC- et les opérateurs économiques impliqués dans l’importation des produits visés par le dernier arrêté du ministre. Les parties prenantes à cette réunion ont convenu d’élaborer une structure de prix concerté sur le ciment gris dont la rareté se fait sentir déjà sur le marché de Kinshasa depuis l’entrée en vigueur de la mesure interdisant l’importation de ce produit.
Une rareté qui amène certains commerçants véreux à spéculer sur le prix. juillet dernier par le ministre de l’Economie nationale Modeste Bahati, modifiant et complétant celui du 08 juillet dernier portant interdiction provisoire de l’importation du ciment gris, des barres de fer et du sucre dans la partie Ouest du territoire national.
La principale décision de cet arrêté a été d’interdire pendant trois mois renouvelable Le ministre de l’Economie nationale persiste et signe que toute importation du ciment gris doit être couverte d’un contrat programme suivant le nouveau modèle approuvé par son autorité et présenté une nouvelle fois lors de la réunion de mercredi, ainsi que d’une attestation de la FEC.
Toutes ces mesures, analysent certaines sources, vont dans le sens d’éviter la fraude et de sanctionner les abus et autres dérapages constatés dans ce secteur économique. Une nouvelle réunion est annoncée dans un futur proche et sera axée sur les deux autres produits dont l’importation a été interdite dans la partie Ouest du pays: le sucre et les barres de fer.
La réunion, apprend-on, consistera à débattre de la structure des prix concernant ces deux produits. Pour sa part, la FEC suggère, en plus de saluer l’action du ministre de l’Economie nationale, la convocation d’une rencontre conformément au Cadre permanent de concertation économique -CPCE- dans l’optique d’analyser questions les économiques secteur par secteur. Cette réunion de concertation fait suite à l’arrêté signé le 19 l’importation de ces produits.
Le ministre Bahati accorde toutefois une faveur aux importations en cours qui peuvent bénéficier d’une dérogation si elles lui sont dûment signalées au secrétariat général de l’Economie nationale. Il se réserve en plus le droit d’autoriser les importations des produits visés par l’arrêté suivant l’évolution des stocks sur le marché local, pour autant que l’offre locale ne couvre pas les besoins.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer