Politique

Un avion militaire belge refoulé après son atterrissage à Kinshasa

Selon les autorités RD-congolaises, il n’avait pas d’autorisation diplomatique. Un avion de transport militaire C-130 Hercules a été refoulé jeudi à l’aéroport de Kinshasa, faute, selon les autorités RD-congolaises, d’autorisation diplomatique, a indiqué samedi le ministère de la Défense, confirmant une information publiée par le journal «La Libre Belgique». Cet appareil devait effectuer un vol mensuel de réapprovisionnement au profit des petits contingents militaires belges présents en RD-Congo. Après son atterrissage à l’aéroport de Kinshasa-N’Djili, le C-130 a été «prié de redécoller immédiatement», selon le quotidien.
Manque de «clearances»
La raison officielle invoquée par les autorités RD-congolaises est l’absence de «clearances» -autorisations- diplomatiques, nécessaires dans de tels cas, a précisé un porte-parole de la Défense à l’agence «Belga». Ce refus d’autoriser un avion militaire belge à se poser à Kinshasa intervient à quelques jours de la fin, le lundi 19 décembre à minuit, du second mandat constitutionnel du Président Joseph Kabila, dans un climat extrêmement tendu à travers tout le pays. La RD-Congo traverse une crise politique profonde depuis la réélection contestée de Kabila en 2011, aggravée par la non-tenue de la présidentielle et des législatives. Vendredi, le régime a expulsé deux équipes de télévision flamandes, l’une de la chaîne publique VRT et l’autre de la chaîne privée VTM. Des négociations de la dernière chance ont repris samedi matin à Kinshasa pour tenter de trouver un accord politique qui permettrait une sortie de crise.
Belga

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer