PolitiqueSociété

ASSACOM séduit le Vatican

Comme annoncé par son président, à la faveur de la cérémonie d’échange des vœux organisée le 15 janvier dernier à Kinshasa, l’Association des anciens du Collège Notre Dame de Mbansa Mboma -ASSACOM- vient de passer en acte. La pose de la première pierre marquant le début des travaux de la construction des latrines et lavoirs modernes pour l’internat du collège a réellement vécu dimanche 29 janvier en présence de l’abbé recteur de cet établissement d’enseignement. Motif de réjouissance pour les élèves, principaux bénéficiaires de ces infrastructures, présents à la cérémonie.
Construits de manière provisoire pour une durée de 25 ans, les bâtiments du Collège Notre Dame de Mbansa Mboma totalisent aujourd’hui 70 ans. Ils nécessitent donc une réhabilitation complète. Une délégation, conduite par Joseph Makengo, président de l’ASSACOM, a assisté, dimanche 29 janvier dernier, à la cérémonie de la pose de la première pierre marquant le début des travaux de la construction des latrines et lavoirs pour l’internat. Ce, dans le but de palier à la problématique de l’hygiène au sein de cette école qui préoccupait sérieusement le comité de gestion du collège et les parents d’élèves. «Aux grands maux, des grands remèdes», dit-on.
Initié par l’abbé recteur du collège, Pierre Batokila, sous la bénédiction de l’évêque du diocèse de Kisantu, le projet de la construction de ce bâtiment a bénéficié de l’appui financier de la Conférence épiscopale italienne avec un montant d’USD 125 000 après des fortes mobilisations dans la recherche du financement pouvant servir à sa construction menées conjointement par le comité de gestion du Collège Notre Dame de Mbansa Mboma et l’ASSACOM. Loin de dormir sur leurs lauriers, Joseph Makengo et son équipe sont toujours déterminés à poursuivre des contacts auprès des autres bailleurs de fonds locaux et internationaux pour arracher le financement pouvant servir à la réhabilitation mieux la construction de 4 autres bâtiments restants. Car, sur les 15 que compte le Collège ND de Mbansa Mboma, seulement 10 ont été nouvellement construits, il y a cinq ans, grâce au financement du Fonds social de la République.
«C’est une satisfaction totale pour nous d’avoir entamé les travaux de construction, parce que dès les premiers moments que nous avons été porté à la tête de l’ASSACOM, nous avons aussi porté ce jour-là le souci de réhabiliter les lavoirs et les vestiaires du collège qui se trouvaient dans un état de délabrement très avancé. Pour y arriver, il fallait conjuguer des grands efforts», a déclaré Joseph Makengo, président de l’ASSACOM.
Un travail dans l’humilité
Avec le financement de la construction de ce bâtiment, peut-on affirmer que l’équipe dirigeante du Collège Notre Dame de Mbansa Mboma et l’ASSACOM ont valablement séduit le Vatican pour arracher ce fonds. Le combat se poursuit. Car la prochaine étape sera consacrée à la construction d’une bibliothèque et la réhabilitation de la salle de fêtes du collège.
Il faut alors attendre quatre mois pour voir ce nouveau bâtiment débout. L’assurance est du Bureau d’étude tropiques architecture, qui exécute les travaux. Pour sa part, l’abbé recteur Pierre Batokila a loué le dynamisme qui règne entre l’ASSACOM et le comité de gestion de l’école. Très ému de voir son école se préoccuper de leur santé et de leur hygiène, Roberto Manzala, élève en 5ème Commerciale a invité d’autres partenaires à se joindre à l’équipe dirigeante du collège et celle de l’association pour offrir des belles infrastructures à cet établissement.
Par ailleurs, cet événement a été un moment très nostalgique pour ceux qui ont passé des années dans cet internat loin des parents. Les anciens élèves gardent encore des bons souvenirs de leur collège, a-t-on constaté, lors de la balade. En passant par le réfectoire, les dortoirs, les terrains de football, de basket…la piscine -qui n’existe plus-, y a de quoi, pour les uns, de se rappeler de la vie menée à l’internat du collège ND de Mbansa Mboma.
Bien avant cette cérémonie, une messe a été dite en la paroisse même de Mbansa Mboma où l’officiant du jour a, dans son homélie tirée du livre de Matthieu 5:1-12, invité les uns et les autres à l’humilité. «Dieu porte son regard à ceux qui sont humbles devant lui. L’humilité, la justice constituent l’une des conditions sine qua none pour accéder au royaume des cieux», a martelé le prêtre. Un message bien capté par l’ensemble de membres de l’ASSACOM qui promettent de le mettre davantage en pratique.
Patrick NZAZI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer