PolitiqueSociété

Après la MONUSCO, le Front du peuple chez l’UE ce vendredi

Jean-Pierre Lisanga Bonganga conduit une délégation du Front du peuple, un groupement des alliés du président national de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, auprès de l’Union européenne, ce vendredi 19 février. Objectif: faire connaitre à l’institution européenne sa position dans la perspective de l’organisation des prochaines élections dans les délais constitutionnels.
 
Lisanga Bonganga, coordonnateur de ce regroupement politique, a signifié que les Nations unies, l’Union européenne et l’Organisation internationale de la Francophonie -OIF- sont conscientes que les scrutins réalisés dans les conditions de paix et de la transparence contribueront grandement à la consolidation des progrès enregistrés par la RD-Congo depuis plus d’une décennie. Le Front du peuple a réitéré son attachement au dialogue tel que prôné par son président Etienne Tshisekedi. «Un dialogue politique transparent et inclusif avec la médiation internationale respectant la Constitution et le délai imparti mais aussi tirant son fondement dans les instruments internationaux, tel que l’Accord cadre d’Addis-Abeba du 24 février 2013 ainsi que les Résolutions 2098 et 2211 du Conseil de sécurité des Nations unies», a-t-il ajouté. Dans un communiqué publié par la MONUSCO, ces quatre institutions demandent aux acteurs politiques RD-congolais de ne ménager aucun effort dans le cadre de la Constitution de leur pays pour assurer la tenue réussie des élections; préserver la paix et approfondir la démocratie à travers le processus politique. Les quatre organisations soulignent l’importance du dialogue et de la recherche d’un accord entre les acteurs politiques dans le respect de la démocratie et de l’Etat de droit. Dans ce contexte, elles se référent à la désignation par l’UA d’un envoyé spécial, le Togolais Edem Kodjo. Le Front du peuple envisage de convoquer une réunion dans laquelle tous les acteurs prendront part afin de réfléchir sur les réponses idoines aux différents problèmes. Le Front plaide également en faveur de l’évacuation à l’étranger de Christopher Nkoyi Mutanda, membre de la Société civile, pour les soins médicament appropriés.
 
 
Bijou KULOS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer