NationPolitique

Mwenze Kongolo propose l’élection des députés provinciaux avant celle des gouverneurs

Jeannot Mwenze Kongolo, un des proches collaborateurs de feu M’zee Laurent Désiré Kabila et président national du Parti kabiliste -PK- se veut garant du respect de la Constitution. L’ex-ministre de la Justice, sous l’ère de M’zee, a invité la Commission électorale nationale indépendante -CENI- à ne pas violer la Constitution, en suspendant l’organisation de l’élection des gouverneurs et leurs vices dans les 21 nouvelles provinces. Son schéma est tout aussi simple: il faut commencer par les élections des députés provinciaux qui vont, à leur tour, élire les gouverneurs.
Jeannot Mwenze Kongolo semble être farouchement opposé à la démarche de la Commission électorale nationale indépendante -CENI- consistant à organiser en ce mois de mars les élections des gouverneurs et de leurs adjoints dans les 21 nouvelles provinces RD-congolaises. L’ancien ministre de la Justice de feu Mzee Laurent Désiré Kabila a révélé sa position, mercredi 2 mars à Lubumbashi, au cours d’une conférence de presse. L’ancien révolutionnaire est catégorique: la CENI doit laisser tomber l’organisation des élections du gouverneur. «C’est par respect à la Constitution», a-t-il lancé. Pour Jeannot Mwenze Kongolo, les actuels députés provinciaux sont déjà hors mandat et ne doivent plus siéger. Une bonne raison pour Mwenze Kongolo de soutenir que ces députés provinciaux n’ont plus le mandat pour élire les gouverneurs. Organiser les élections est une démarche absurde violant la Constitution, a estimé le président des Kabilistes. «Lors des dernières rencontres, la CENI avait révélé que des Assemblées provinciales étaient déchues. Aujourd’hui, on cherche à réveiller les cadavres politiques pour aller voter», s’est interrogé l’ancien ministre de la Justice de Laurent Désiré Kabila pour illustrer le caractère illégal des Assemblées provinciales. En outre, Mwenze Kongolo a évoqué le cas d’autres provinces qui n’ont que trois députés, à l’instar de la Mongala. «Cette province va-t-elle élire son gouverneur? Trois personnes vont élire un gouverneur d’une grande province comme la Mongala. Non. C’est de l’irrégularité», s’est indigné le président de PK qui pense que cette «façon de faire» ne s’inscrit pas dans la logique de la loi électorale. S’il est contre l’élection des gouverneurs, Mwenze Kongolo est, cependant, favorable à celle des députés provinciaux. «C’est le point de départ. C’est la logique», a-t-il dit. Et d’appuyer: «il faut commencer par l’élection des députés provinciaux qui, à leur tour, vont élire les gouverneurs. C’est ce qui est normal et constitutionnel». Mwenze Kongolo a estimé qu’il ne fait qu’interpréter la loi électorale. Si Corneille Nangaa ne sait pas respecter sa propre loi électorale, a-t-il poursuivi, la CENI n’est pas un pouvoir législatif pour faire de nouvelles lois. «Elle n’est là que pour appliquer strictement ce que disent les dispositions de la loi électorale», a tancé l’ancien lourd du régime Kabila.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer