NationPolitique

RDC : Jolino Makelele fait l’inventaire de la 1ère année du gouvernement Ilunkamba

Face à la presse, le porte-parole a dressé un bilan positif de l’Exécutif national, se flattant des performances enregistrées dans le secteur de la Justice

26 août 2019 – 26 août 2020, le gouvernement RD-congolais totalise une année depuis sa nomination. Occasion pour le ministre d’Etat en charge de la Communication et médias et porte-parole du gouvernement, David-Jolino Diwampovesa-Makelele, de faire l’inventaire des actions menées par son équipe gouvernementale. Il a dressé ce bilan lors d’une conférence de presse tenue dans le cadre de cet anniversaire, mercredi 26 août 2020 au Salon Congo du Pullman Grand hôtel Kinshasa. «L’heure est venue de dresser le bilan, de rendre compte et de questionner certaines de nos attitudes, habitudes et pratiques politiques dans la consolidation ou non de la démocratie dans notre pays», a fait savoir le porte-parole du gouvernement.

Il a rappelé que lors de son discours d’investiture, le 24 janvier 2019, le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a décliné sa vision centrée sur l’instauration effective d’un État de droit avec comme charnière de son quinquennat, le capital humain. D’où le slogan: «Le peuple d’abord». À la suite de ce cap fixé par le Président de la République et dans le but de matérialiser cette vision, a-t-il poursuivi, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a mis sur pied un tableau de bord schématisé par la feuille de route du gouvernement à travers 15 piliers.

Pour le ministre d’Etat David-Jolino Makelele, au terme de ces 12 premiers mois d’exercice, toute l’équipe gouvernementale peut aujourd’hui se féliciter d’avoir pu donner corps à certaines promesses dont la plus emblématique demeure la gratuité de l’enseignement primaire. Ce, malgré divers obstacles de parcours dont les défis sécuritaires qui perdurent à l’Est de la RD-Congo; la grave crise socio-économique causée par la pandémie à Coronavirus et la résurgence de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Equateur.

Le speaker du gouvernement a par ailleurs signifié que, grâce à la volonté politique imprimée par le Chef de l’Etat, les jalons d’un véritable État de droit ont été posés, des victoires diplomatiques ont été engrangées, la justice est désormais opérationnelle et diverses infrastructures ont été réhabilitées sinon construites. David-Jolino Makelele s’est également réjoui du fait que le gouvernement a pu éviter l’implosion du cadre macro-économique alors que tous les ingrédients étaient largement réunis. Il a également souligné un autre fait jugé «inédit». Il s’agit de la tenue régulière, tous les vendredis, des réunions du Conseil des ministres.

Face à la presse, le porte-parole du gouvernement s’est flatté des performances enregistrées dans le secteur de la Justice. «La justice est entrain de retrouver ses lettres de noblesse dans notre pays avec l’avènement d’un Etat de droit tel que consacré dans notre Constitution, et affirme dorénavant son indépendance avec jalousie». Et de renchérir: «si hier nous assistions à une justice du plus offrant et que les procès et jugements se négociaient comme aux enchères, aujourd’hui l’appareil judiciaire de notre pays devient de plus en plus le bouclier de la société contre les antivaleurs et autres comportements déviants même si, tout n’est pas encore parfait dans sa pratique». Le ministre d’Etat Makelele a indiqué qu’une lutte acharnée est désormais engagée contre la corruption, la concussion et la délinquance fiscale.

Il a prévenu qu’à l’instar des autres services auxiliaires de la Justice, l’Inspection générale des Finances, sur instruction du Chef de l’Etat, est déterminée à faire aboutir les audits enclenchés auprès de certaines structures de l’Etat soupçonnées de mégestion. A ce jour, sous le leadership du Président de la République, s’est-il félicité, la RD-Congo a fourni des efforts considérables en matière de démocratie. «Des mesures prises dans ce secteur constituent des réponses positives aux demandes de la Communauté internationale, remédiant ainsi à la situation qui avait justifié son exclusion», a avancé le ministre d’Etat Makelele.

Il a fait savoir qu’au nombre de ces avancées démocratiques qui cimentent l’instauration d’un véritable Etat de droit en RD-Congo, l’on peut citer entre autres l’ouverture de l’espace médiatique à toutes les tendances politiques; la mise en place d’un dispositif efficace de lutte contre la traite des êtres humains, se dotant même d’une agence nationale de prévention et de lutte contre ce phénomène et la poursuite de la lutte contre les antivaleurs notamment par la mise en place et l’opérationnalisation effective d’une agence nationale de prévention et de lutte contre la corruption. A cela s’ajoute la réaffirmation par la RD-Congo de son engagement à la tolérance-zéro en matière de recrutement forcé des enfants au sein des FARDC et le fait que notre pays n’apporte aucun soutien aux groupes armés non étatiques qui perpétuent notamment l’enrôlement des enfants dits «enfants-soldats».

Par ailleurs, la diplomatie agissante du gouvernement, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, a permis notamment de redorer l’image de la RD-Congo et de consolider les relations avec des voisins. Autres résultats de cette ouverture à l’international, la reprise du programme avec les institutions de Bretton Woods; la relance du partenariat stratégique avec les Etats-Unis d’Amérique; la redynamisation de la coopération avec les pays de l’Union européenne, mais aussi avec la Russie et les pays asiatiques, notamment avec Israël.

Au cours de ladite conférence de presse, le ministre d’Etat en charge de la Communication et médias a, pour mieux rendre compte des actions significatives du gouvernement au cours de cette première année de son exercice, dressé un tableau non exhaustif certes, mais suffisamment didactique en passant en revue divers secteurs. «Ces quelques réalisations non exhaustives de l’an 1 du gouvernement Ilunga Ilunkamba feront par ailleurs l’objet d’une publication détaillée reprenant les actions de chaque ministère», a promis le porte-parole du gouvernement, déclarant que le bilan de l’an 1 du gouvernement Ilunga Ilunkamba est positif. Et de reconnaitre: «il y a des acquis significatifs certes, mais les défis sont  encore énormes». Pour lui, la paix n’est pas encore totale, les besoins sociaux de base ne sont pas entièrement satisfaits, le chômage est encore endémique, la stabilité de la monnaie nationale reste encore une quête.

«Certains comportements, notamment dans le chef des acteurs politiques et les épisodes de crise auxquels l’on a assisté ne sont pas de nature à favoriser le vivre-ensemble et la consolidation de notre démocratie», a-t-il dénoncé. Et d’interpeller: «lorsqu’on sait combien le climat politique impacte celui des affaires, il nous appartient à tous et à chacun de veiller à l’image de notre pays pour ne pas brouiller le message du gouvernement aux investisseurs». Le ministre d’Etat David-Jolino Makelele a enfin invité, au nom du gouvernement, le peuple RD-congolais à la paix, au patriotisme, à la sérénité et au travail, seule voie pour produire davantage des richesses au pays.

Christian BUTSILA

Articles similaires

Fermer
Fermer