Nation

A Kin, Kimbuta gagne le challenge du désenclavement des communes

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta
Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta
Le Gouv’ continue de construire des nouvelles routes pour relier les différentes communes et favoriser ont favorisé la circulation entre les communes, où sillonnent les bus récemment acquis NewTranskin, la régie des transports urbain de la capitale. Plus de 27 chantiers sont actuellement en cours d’exécution dans les quatre districts de la Capitale
 
Les infrastructures, l’éducation, la santé, l’environnement, l’eau et l’électricité, la collecte des recettes, la réinsertion sociale des jeunes, le sport, etc. principalement sont les chantiers sur lesquels Kimbuta se focalise en permanence. Avec un Exécutif provincial représentant dans une large part la configuration du microcosme kinois, le Gouv’ a  engagé sa politique dans les infrastructures -construction et réhabilitation des routes et ouvrages de franchissement- avec l’appui des partenaires comme l’Office des Voies et Drainages, le FONER et des intervenants extérieurs. Par cette approche, les grandes artères des quartiers et communes de la Capitale ont pu bénéficier des interventions majeures de la Ville. Les avenues Bokassa, Elengesa, Kabambare, boucle de Ndjili, boucle de Matonge, boucle de KasaVubu, Gambela, Route Bktf, avenue de la montagne, etc. sont des illustrations parmi tant d’autres.
André Kimbuta est un gouverneur heureux. Patron de la Ville-Province de Kinshasa, siège des Institutions de la République Démocratique du Congo, le premier citoyen de la Ville dirigé la troisième mégapole africaine -plus de 10 millions d’habitants- et reste, en dépit de lourdes charges qui pèsent sur ses épaules, très proche de sa population, constituée majoritairement des jeunes. Cet homme, au sourire permanent, dont le regard sincère transperce les lunettes qu’il ne quitte pratiquement jamais, est un ancien professeur à l’esprit cartésien et synthétique. Chaleureux au premier abord, il a le contact facile et ne s’encombre pas des formalités protocolaires lorsqu’il s’agit d’aborder les questions essentielles intéressant la gestion quotidienne de sa Ville. Pragmatique et direct, André Kimbuta a su imposer sa méthode de travail depuis son avènement à l’Hôtel de Ville. Ses chantiers, il les connait par cœur et tient à leur réalisation, à la suite du Programme de modernisation et d’émergence concocté depuis quelques années par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.
 
Axes prioritaires et champs d’action
Les infrastructures, l’éducation, la santé, l’environnement, l’eau et l’électricité, la collecte des recettes, la réinsertion sociale des jeunes, le sport, etc. principalement sont les chantiers sur lesquels Kimbuta se focalise en permanence. Avec un Exécutif provincial représentant dans une large part la configuration du microcosme kinois, le Gouv’ a  engagé sa politique dans les infrastructures -construction et réhabilitation des routes et ouvrages de franchissement- avec l’appui des partenaires comme l’Office des Voiries et Drainages, le FONER et des intervenants extérieurs. Par cette approche, les grandes artères des quartiers et communes de la Capitale ont pu bénéficier des interventions majeures de la ville. Les avenues Bokassa, Elengesa, Kabambare, boucle de Ndjili, boucle de Matonge, boucle de Kasa-Vubu, Gambela, Route Bktf, avenue de la montagne, etc. sont des illustrations parmi tant d’autres. Ces ouvrages ont pu désenclaver les différentes communes et ont favorisé la circulation entre les communes. Plus de 27 chantiers sont actuellement en cours d’exécution dans les quatre districts de la Capitale.
 
L’éducation: l’appuis fournitures en bancs et matériels scolaires ainsi que la réhabilitation des écoles de la Capitale par voie directe ou par la remise des matériaux de construction a constitué un des points essentiels d la gestion d la Ville dans ce secteur. Les intempéries dont les écoles sont constamment victimes a provoqué au niveau de l’autorité urbaine des interventions quasi quotidiennes pour assurer le fonctionnement régulier des écoles dans la Capitale. Ce n’est du reste pas un hasard si Kinshasa est toujours leader dans la classification des meilleurs lauréats des Examens d’Etat. Le cas de la Maison des Savoirs, érigée en plein Matonge est un cas à souligner.
 
La santé: la construction et la réhabilitation des centres de santé, comme celui de Ngiri-Ngiri, ainsi que l’appui permanente de la Ville aux Institutions sanitaires de la Capitale, en appuis financier et matériels -appareils de dialyse- sont autant d’actions et bien d’autres réalisées par l’autorité urbaine.
 
L’environnement: ce volet marquera sans conteste une de grandes réalisations de Kimbuta. Avec la Régie d’Assainissement et des Travaux Publics, le Centre d’enfouissement de Mpassa, la construction des décharges de transit dans les Communes, l’assainissement de principales artères de la Capitale, Kinshasa redevient belle et refait sa robe. Les efforts continuent pour atteindre des résultats encore plus spectaculaires
 
L’eau et l’électricité: les forages des puits d’eau en milieu urbano-rural et l’appui en matériels électriques -transformateurs à la SNEL- restent les principales réalisations dans ce secteur. L’éclairage des certaines artères de la Capitale relève de la volonté de l’Autorité urbaine à combattre l’insécurité pour offrir à ses administrés une ville où il fait bon vivre.
 
La collecte des recettes: la Direction générale des recettes de Kinshasa -DGRK- constitue, à n’en point douter, le fleuron du génie de Kimbuta. En effet, pour réussir la réalisation de son vaste et ambitieux programme, l’Exécutif provincial se devait de disposer d’un instrument de mobilisation prioritaire des impôts et taxes relevant de la Ville. Depuis, la trouvaille a inspiré toutes les provinces qui ont pu apprécier et s’inspirer du modèle kinois dans le renforcement des capacités d’intervention financière.
 
La réinsertion sociale: récupérer les kulunas, les former avec l’aide de l’Institut national de préparation professionnelle et les faire embaucher dans les principales sociétés des secteurs public et privé  pour les dégoûter à jamais de la vie de la rue  a été un grand challenge. Les résultats sont patents et le programme continue. Des jeunes sont devenus responsables et à ce jour, plus de deux mille kulunas ont renoncé à la violence urbaine.
 
La promotion du sport: des appuis financiers et matériels en faveur des équipes Kinoises, toutes disciplines confondues, sont réguliers d’autant plus que ces équipes, par leurs prestations à l’intérieur comme a l’extérieur de la Ville, font honneur à la Ville de Kinshasa.
 
Sécurité, priorité des priorités: la lutte contre la criminalité sous toutes ces formes est le credo sécuritaire de Kimbuta. Permettre, en toutes circonstances, aux Kinoises et Kinois de vaquer librement à leurs occupations est le leitmotiv du Gouverneur, qui ne ménage du reste aucun effort pour atteindre cet objectif. Renforcer la Police provinciale et collaborer étroitement avec les différents services publics pour sécuriser la population est le devoir numéro imposé au Haut Sommet par les Kinoises et Kinois. Chaque semaine, le Gouverneur réunit le Comité provincial de sécurité et passe en revue toute la situation de sa ville. Des mesures sont prises à chaque niveau pour décourager les mauvais comportements.
 
Le transport des kinois: conscient des difficultés de transport dans sa ville, Kimbuta a fini par trouver une solution originale. NewTranskin. Avec l’appui des bailleurs chinois, des bus sont acquis sur fonds propres avec option d’installation dans quelques mois d’une usine locale de montage. Avec cette idée originale, Kinshasa est en train de devenir une des Capitales africaines de production locale des véhicules avec possibilité de vente de ses produits aux autres provinces et aux pays de la sous région de l’Afrique Centrale. Des perspectives heureuses pour le plein emploi des Kinois.
 
Stabilité institutionnelle: Kinshasa est parmi les rares provinces qui n’ont pas connu de perturbations dans la gestion des rapports de travail entre les deux Institutions provinciales, à savoir l’Assemblée et le Gouvernement. Le talent diplomatique du gouverneur y est pour beaucoup dans la perspective de la convergence de vision pour le développement de la Capitale. La compréhension mutuelle entre les deux Institutions a permis l’instauration d’un climat de travail serein qui produit jusqu’à ce jour des résultats heureux pour la population kinoise.
 
Et le gender?
Ya André a réservé la part belle au gender dans son gouvernement. Deux portefeuilles et non des moindres sont occupés par des ministres gender aux caractères professionnels éprouvés, qui font la fierté de la gente féminine.
 
Kimbuta, toujours…
7 ans après, Kimbuta continue à incarner la Ville de Kinshasa dont la modernisation accélérée, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, a fini par mettre tout le monde d’accord. Surfant sur le rapprochement entre Brazzaville et Kinshasa, développant une politique accrue de jumelage entre les Communes de Kinshasa et celles de l’Europe et d’Asie, Kimbuta est prêt à accueillir, début novembre, plus de 300 maires venus de 54 pays du monde francophone pour tenir la 34ème assemblée générale des maires francophones. Anne Hidalgo, Présidente de cette  association et maire de la ville de Paris, que Kimbuta vient de rencontrer récemment au cours de son séjour officiel en France, sera à Kinshasa. Pour le plus grand bonheur des administrés, dont la Ville, comme il y a deux ans, sera la capitale mondiale de la francophonie. Décidément, tout réussit à Kimbuta! Et presque toujours…
Tino MABADA 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer