PT-NTIC: une campagne de diabolisation sur les réseaux sociaux et certains médias en ligne vise le conseiller Kalonda

0

Depuis quelques jours, une rumeur circule sur les réseaux sociaux et certains médias en ligne, selon laquelle Adolphe Kalonda, conseiller juridique du ministre des Postes, Télécommunications, Nouvelles technologies de l’information et de la communication -PT-NTIC-, aurait été corrompu avec une somme d’USD 200.000 pour octroyer des facilités à deux sociétés de télécommunications non identifiées et que la somme perçue aurait été envoyée à son épouse à Lubumbashi. Fausse accusation. Car, selon le cabinet du ministre des PT-NTIC, Adolphe Kalonda a été provisoirement nommé conseiller juridique du ministre des PT-NTIC le 09 septembre 2019 et n’était en possession d’aucun dossier. «Nous tenons à préciser qu’il s’agit tout simplement d’un canular de mauvais goût, un mensonge cousu de fil blanc et mal monté, dans le seul but de nuire et salir l’image d’Adolphe Kalonda», a signifié Jimmy Mukendi Tshimanga, conseiller en communication du ministre des PT-NTIC, dans un communiqué de presse rendu public samedi 14 septembre 2019 à Kinshasa. Le ministère des PT-NTIC a annoncé avoir porté plainte contre inconnu auprès du Procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, samedi 14 septembre, pour des faits graves imputés au conseiller juridique du ministre des PT-NTIC. Le conseiller Jimmy Mukendi a par ailleurs souligné dans le même communiqué de presse que le cabinet du ministre des PT-NTIC demeure imperturbable. «Le ministre Augustin Kibassa Maliba vise zéro corruption dans son secteur pour renflouer les caisses de l’État plus que tous les autres ministères étant donné que les PT-NTIC demeurent le ministère clé pour ouvrir la RD-Congo au monde», a-t-il révélé. Et de conclure: «aussi, le cabinet du ministre des PT-NTIC entend travailler suivant les objectifs assignés par le gouvernement et soigner l’image de la RD-Congo longtemps ternie dans ce secteur à travers un travail professionnel répondant aux standards internationaux». Ci-dessous, la plainte d’Adolphe Kalonda déposée auprès du Procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.

Christian BUTSILA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom