Interview

Me Kondo: «Gédéon Kyungu mérite la prison»

Me Didier Kondo Pania est cadre de l’UDPS/Tshisekedi et porte-parole des Interfédérales de ce parti, représentant les 4 zones linguistiques de la RD-Congo. Il est chargé de faire la promotion de réalisations du Président de la République, issu de l’UDPS, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Dans une interview accordée à «AfricaNews», il salue les mesures prises par le Chef de l’État pour lutter contre le Coronavirus en RD-Congo et appelle la population à les respecter scrupuleusement. Il adhère également aux ordres donnés aux forces de défense et sécurité pour traquer et arrêter le seigneur de guerre Gédéon Kyungu Mutanga, en cavale, dans le Haut-Katanga après l’attaque par ses miliciens le 28 mars dernier des villes de Lubumbashi, entre autres Likasi, Kasumbalesa et Pweto. Entretien.

Comment réagissez-vous aux mesures de lutte contre le Coronavirus prises par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi en RD-Congo en commençant par l’isolement de Kinshasa des autres provinces du pays?

D’abord Kinshasa se trouve être le carrefour de tout le pays. Les RD-Congolais de l’intérieur et de la Diaspora préfèrent venir s’y installer. Kinshasa est aussi le centre des institutions nationales et internationales. Ce qui fait que cette ville regorge un nombre important de gens qu’il faut sauver. Le Coronavirus étant arrivé au pays par la ville de Kinshasa, il était normal que le Chef de l’État qui aime son pays et son peuple prenne des mesures protectrices et salutaires pour éviter au peuple RD-congolais de vivre la catastrophe. Imaginez-vous, Kinshasa a une population estimée à 12 millions d’habitants, si cette maladie se propage, ça serait une catastrophe sanitaire. C’est pourquoi je salue les mesures de prévention et de lutte contre cette pandémie et l’attachement affiché par le Chef de l’État à son pays. Il est serein et honnête dans sa prise de décisions. N’oublions pas qu’il vient d’un parti politique dont l’adage est: «Le peuple d’abord». Si aujourd’hui il n’arrive pas à protéger le peuple RD-congolais, qui le ferrait à sa place? D’où il a pris des mesures contraignantes. Et comme à l’impossible nul n’est tenu, c’est ça la voie pour sortir le pays de cette pandémie. Je le félicite.

Quelle est votre réaction en rapport avec le confinement partiel -services minimum dans l’administration publique et privée- et l’isolement de la ville de Kinshasa, épicentre du Coronavirus en RD-Congo?

Je confirme que cela est salutaire comme mesure parce que l’intérieur du pays regorge aussi une grande population. La RD-Congo a environ 80 millions d’habitants. Si Kinshasa en compte 12 millions, ce que le reste vit en province. C’est pourquoi si quelqu’un -un malade qui s’ignore- se rendait en province, il pourrait propager cette pandémie. Ne nous voilons pas la face, beaucoup de gens à l’intérieur du pays ne connaissent pas encore les symptômes dus au Coronavirus pour le prévenir. Cela peut conduire à la catastrophe. C’est pourquoi, les mesures prises par le Chef de l’État sont bonnes parce qu’elles concernent la protection des vies humaines et le droit du peuple RD-congolais à être protéger. Dans le cas d’espèce, le protecteur principal, en dehors de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, c’est le Président Félix-Antoine Tshisekedi. C’est lui le garant et le père de la nation. Il est appelé à assumer ses responsabilités et il l’a fait.

Quel message adressez-vous aux RD-Congolais au sujet du Coronavirus, ennemi invisible du monde entier?

Le Coronavirus est un ennemi de l’humanité tout entière. Un ennemi que l’on ne voie pas à l’œil nu. Personne ne connait quand il attaque, qui il attaque et où il commence ses attaques. Tout ce que je peux demander à nos frères et sœurs RD-congolais, c’est de demeurer ferme dans la prière et de respecter scrupuleusement les mesures prises par le Président de la République. Elles sont salutaires. En les respectant, nous serons en mesure de faire face à cette pandémie et de relever un jour la tête en étant heureux comme les Chinois les sont aujourd’hui. 

Pendant que le pays fait face au Coronavirus exigeant aux décideurs des moyens colossaux, l’ancien seigneur de guerre Gédéon Kyungu Mutanga a récidivé en attaquant presque toutes les villes du Haut-Katanga le 28 mars dernier pour déstabiliser les institutions établies. N’est-ce pas là une menace pour la paix, la sécurité et l’intégrité territoriale de notre pays?

L’acte de Gédéon Kyungu Mutanga relève de l’irresponsabilité car les hommes responsables pèsent toujours les conséquences des actes qu’ils posent, non seulement pour leur vie mais également pour toute la nation. Chaque RD-Congolais a des droits et des devoirs vis-à-vis de l’État. Aller outre, c’est s’exposer à la force de la loi. C’est le cas pour ce seigneur de guerre. Ces récents actes insurrectionnels ne s’expliquent pas. Cette menace des Bakata Katanga circulait déjà dans les réseaux sociaux et je croyais personnellement qu’il s’agissait de fake news. Mais à les voir passer à l’acte, ce qu’ils avaient l’intention visible de causer du tort à l’intégrité territoriale en séparant la province du Haut-Katanga du reste de la République. Pourtant, la RD-Congo a et garde, conformément à notre Constitution, ses frontières tracées à la Conférence de Berlin en 1885. Personne n’a ce droit là de diviser ou morceler la RD-Congo en plusieurs pays. On pouvait comprendre que Gédéon Kyungu réclame ses droits au cas où il serait maltraité, mais ce n’est pas le cas. Nous avons en face des compatriotes habitant une province la mieux lotie sur le plan infrastructures, urbanisation, eau et électricité, hôpitaux, écoles, routes, transports, ouverture au monde. Une population qui se trouve la mieux développée sur le plan infrastructures sur l’ensemble du pays suite à l’exploitation minière et l’industrialisation. Des gens qui vivent mieux par rapport aux autres RD-Congolais et qui, aujourd’hui comme hier, posent toujours le problème de sécession, sans en donner de raison. Ce sont des gens en marge de la loi qui méritent d’être poursuivis, arrêtés et condamnés. Une fois condamnés ils doivent purger leur peine. Leur place n’est pas à la cité comme nous autres, mais en prison en vue de les mettre hors d’état de nuire et décourager leurs adeptes.

Lors des attaques de Bakata Katanga à Lubumbashi, Likasi, Pweto, Kasumabalesa et autres coins de la province, leur chef Gédéon Kyungu s’est enfui de sa résidence surveillée dans la ville cuprifère. Au cours du Conseil national de sécurité tenu à Kinshasa le lundi 30 mars, le Chef de l’État a ordonné sa traque et son arrestation immédiate. Qu’en pensez-vous?

Je salue la décision du Chef de l’État qui a ordonné la poursuite et l’arrestation immédiate de ce seigneur de guerre opérant dans le Haut-Katanga en violation flagrante des droits humains. Cette mesure sera mise en exécution et l’homme sera arrêté comme il vit en RD-Congo pour répondre de ses actes. Quand il y a insurrection, il y a des exécutants, les auteurs, les coauteurs et les commanditaires. C’est pourquoi le Chef de l’État insiste sur la distribution de la justice juste car la justice élève une nation. Il n’appartient pas au Chef de l’État de juger, mais aux instances judicaires de notre pays de dire le droit. Dès que Gédéon Kyungu sera arrêté, il sera jugé et condamné. A mon avis il va mériter sa place en prison.

Propos recueillis par Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer