Dossier à la UnePolitique

Une vidéo de l’enterrement de Tshisekedi circule

Seules les familles biologique et politique ainsi que les autorités belges en savent long, car le père de la démocratie en RD-Congo a été conduit dans sa demeure -provisoire en attendant son rapatriement- par les policiers de l’ancienne métropole en conformité avec le Règlement général sur les funérailles et sépultures en Belgique. Ses articles 142 et 143 stipulent: «Chaque cimetière possède au moins un caveau d’attente. Le caveau d’attente est destiné à recevoir provisoirement: Les restes mortels exhumés en attente d’une inhumation dans une concession; les restes mortels exhumés en attente d’une nouvelle inhumation dans une concession; les restes mortels en transit, en destination d’autres communes ou de l’étranger». L’accès à ce caveau est limité aux proches du défunt. L’article 146 stipule à ce sujet: «l’accès au caveau d’attente n’est pas permis qu’aux membres de la famille et uniquement accompagnés du responsable du cimetière». Et la famille Tshisekedi a été tenue au respect de ce règlement.
Les images fascinent. Celles de l’enterrement discret du sphinx de Limete également. Les autorités belges ont exécuté la loi de leur pays stipulant entre autres qu’un mort soit enterré dans les 15 jours qui suivent son décès. En Belgique, la dépouille ne peut jamais rester exposée au-delà de ce délai légal. Etienne Tshisekedi wa Mulumba, père de la démocratie RD-congolaise, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- et du Conseil des sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, décédé à Bruxelles le 1er février dernier et dont le rapatriement du corps en RD-Congo a mis en désaccord le gouvernent et sa famille biologique et politique, repose provisoirement dans un cimetière à Bruxelles. Preuve: la vidéo top secrète qui circule dans l’intimité.
Certes, les autorités belges et la famille Tshisekedi ont pris les soins de ne pas faire fuiter la nouvelle. Il faut être du groupe des saints de saints pour être mis au courant. Ni les réseaux sociaux ni les médias jusqu’ici n’avaient accédé à cette information.
L’enterrement s’est fait dans la discrétion la plus totale question de ne pas provoquer la colère des esprits des combattants surchauffés à Kinshasa. La vidéo l’atteste. On voit sur ces images, tournées probablement par ceux qui ont accompagné le corps, un cercueil transporté par les policiers belges. Ces derniers descendent la dépouille dans le caveau… C’est fait vite fait. Ya Tshitshi repose momentanément dans un cimetière bruxellois en attendant son rapatriement on ne sait quand en RD-Congo.
Cette vidéo fait suite à la photo montrant la tombe où reposeraient provisoirement les restes de Tshisekedi qui défraie la chronique sur la toile.
Le Règlement général sur les funérailles et sépultures en Belgique
Ce Règlement est clair. Son article 142 stipule: «Chaque cimetière possède au moins un caveau d’attente». A l’article 143, il est dit que «le caveau d’attente est destiné à recevoir provisoirement: Les restes mortels exhumés en attente d’une inhumation dans une concession; les restes mortels exhumés en attente d’une nouvelle inhumation dans une concession; les restes mortels en transit, en destination d’autres communes ou de l’étranger».
Ce n’est pas n’importe qui qui a accès à ce caveau. «Préalablement au placement de la dépouille dans le caveau d’attente, la famille ou la personne en charge des funérailles doit s’engager à acquérir dans un délai d’un mois une concession», peut-on lire à l’article 144.
Les jours sont bien comptés pour la conservation de la dépouille dans le caveau, peut-on s’en apercevoir à l’article 145: «le placement en caveau d’attente ne peut excéder trois mois sauf autorisation expresse du Bourgmestre. A l’issue des trois mois, sauf dérogation accordée en vertu du même article, le service des sépultures fait procéder à l’inhumation d’office dans une concession aux frais de la famille ou de la personne en charge des funérailles».
Selon l’article 146, « l’accès au caveau d’attente n’est pas permis qu’aux membres de la famille et uniquement accompagnés du responsable du cimetière».
Les prescrits l’article147 notent qu’«en cas de force majeure, de mauvaises conditions météorologiques, s’il n’est pas possible de procéder à l’inhumation prévue, le corps sera placé en caveau d’attente sans que la famille soit tenue d’acquitter la redevance prévue».
Ce règlement sur les funérailles est opposable à tous dont la famille Tshisekedi. En termes clairs le vieil opposant repose dans un caveau provisoire dans le cimetière. Sinon, rien n’explique que la famille ait pu organiser une messe de suffrages le 9 février en la basilique de Koekelberg de Bruxelles pour, finalement, retourner le corps de l’illustre disparu au frigo.
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer