Dossier à la UnePolitique

Université populaire : Muzito monte en puissance

muzito
Les tribunes populaires de l’ex-Premier ministre Adolphe Muzito ont retenu l’attention des Kinois en 2015.
Le dernier sondage de l’Institut Les Points l’atteste. Au terme de cette enquête, l’Université populaire a été le plus prisé des forums politiques. Elle a bénéficié d’une cote de cœur de la part des sondés en raflant, à elle seule, 58% des suffrages. Elle distance de très loin les autres forums de la spécialité organisés l’année dernière. Notamment, les congrès du PPRD et de l’AFDC de Modeste Bahati, ex-æquo avec 9% de vote.
L’Université populaire, la marque de fabrique de l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito, a la cote. La pertinence des thèmes y abordés et la qualité des débats suscités ont forcé l’admiration du public qui lui a renvoyé l’ascenseur en lui attribuant le plus grand score à l’issue de la récente enquête réalisée par Les Points: 58% de suffrage. Moralité: Muzito monte en puissance, il tisse sa toile et marque son territoire. Ses tribunes populaires ont été ainsi plébiscitées comme le forum ayant retenu l’attention du plus grand nombre des Kinois en 2015. En dépit de l’effet néfaste dont a été victime l’ancien ministre du Budget, le travail abattu est salué par la population.
A en croire les sondés, ces tribunes transcendent les clivages politiques en privilégiant uniquement l’intérêt de la Nation. «En ce sens, elles -les tribunes- contribuent suffisamment à la promotion de la démocratie représentative et pousse le peuple RD-congolais à devenir davantage acteur du jeu démocratique», a expliqué Fréderic Panda, Directeur général de l’Institut Les Points. Et de clairement signifier: «les sondés considèrent «l’Université populaire» comme une véritable école de démocratie et d’apprentissage de la gouvernance adaptée à la réalité actuelle et la seule structure à s’occuper de la formation de la population».
Pour les Kinois, les autres tribunes sont d’ordre purement politique et ne servent qu’à des intérêts partisans, essentiellement le renforcement des capacités idéologiques des cadres des formations politiques. Logique qu’ils n’aient pas retenu grand-chose de ces rencontres et ne les aient pas non plus bien cotées.
L’écart très profond entre Muzito et ses poursuivants directs se justifie donc: le congrès du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement -PPRD- à la FIKIN et celui de l’Alliance des forces démocratiques pour le changement -AFDC- n’ont amassé que 9% de suffrage. Ces derniers, de par leur caractère exclusif, ont moins intéressé la population et n’ont pas contribué à l’amélioration de leurs capacités à accompagner les institutions dans la gestion des affaires publiques. Leur nature purement politique et l’homogénéité des participants en sont aussi pour quelque chose.
En dépit de l’engouement qu’il a suscité, le congrès du MSR, un ancien parti de la majorité passé à l’Opposition, n’a pas pu échapper à cette logique. Il a tout de même engrangé 5% et pointe ainsi à la quatrième position. Le Congrès de l’ARC du mois de novembre 2015 tire la queue des forums classés avec 2% pour n’avoir servi qu’à renforcer le divorce entre Olivier Kamitatu et la Majorité présidentielle. Tous les autres forums des partis politiques n’ont pu récolter 2% et ne sont de ce fait pas classés. 15% des populations enquêtés ont préféré donner leur langue au chat en s’abstenant.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer