Dossier à la UneDossier spécial électionsEcofinPolitique

Sesanga: 110 milliards pour refonder la RD-Congo

Le président national d’Envol, Delly Sesanga, a présenté, le samedi 14 octobre 2023 à Kinshasa, un projet de société assorti de 35 mesures réparties en 5 axes «stratégiques prioritaires choisis parmi les urgences nationales».

En l’espace de sept jours, Delly Sesanga semble avoir tout fait pour briguer un mandat présidentiel. Après avoir remis formellement sa candidature à la CENI pour competir aux joutes électorales de décembre 2023 dans la catégorie de la présidentielle, le président national d’Envol est passé à la vitesse supérieure le samedi dernier en présentant un projet de société chiffré à USD 110 milliards répartis sur cinq ans. Ce projet, selon Sesanga, vise à «préserver notre héritage commun, pérenniser la souveraineté de la RD-Congo, assurer la sauvegarde des intérêts nationaux, garantir la paix, la justice, l’indépendance nationale et l’intégrité territoriale de notre pays». Il entend «redonner, par des réformes radicales et fondamentales, du sens à la responsabilité, au travail et à l’effort dans l’action politique: servir par devoir, loin de tout privilège».

Pour ce faire, Delly Sesanga a reposé son projet de société sur «5 axes stratégiques prioritaires choisis parmi les urgences nationales». Ces axes sont notamment «gagner la paix, sécuriser le territoire et garantir l’indépendance nationale; unifier les provinces pour favoriser la circulation des personnes et des biens; restaurer l’intérêt général et le sens du bien commun; protéger les RD-Congolais par le renforcement des services publics; et l’emploi par une croissance diversifiée et inclusive».

«Ces piliers innovateurs et porteurs d’un nouveau paradigme sous-tendent 35 actions-clés, ambitieuses et réalistes, ayant pour finalité de répondre chacune à une problématique précise constituant un frein au développement de la RD-Congo et susceptibles de doter notre beau pays des moyens de sa souveraineté et de sa prospérité au bénéfice des  RD-Congolais», a expliqué Sesanga, non sans souligner que «chacune de ces actions a été soigneusement évaluée pour qu’elles répondent à l’urgence majeure du prochain mandat présidentiel».

Dans le premier axe, Delly Sesanga décline une vision qui consiste en «une stratégie globale de la réforme du secteur de sécurité -RSS- en mettant fin aux approches fractionnées menées jusqu’à présent, en intégrant dans une approche interdépendante et concomitante les secteurs de l’armée, la police, la justice, la diplomatie, les services de renseignements ainsi que de l’administration territoriale.

«Ces réformes permettront de garantir la sécurité du territoire national, la protection de chaque citoyen et la libre jouissance de ses droits, tout en reconquérant notre souveraineté et indépendance nationale», a-t-il soutenu avant d’énumérer des actions qu’il entend mener dans le cadre de cet axe stratégique. Celles-ci sont notamment relatives à «engager une réforme profonde de notre armée pour en faire une force de dissuasion par une politique de défense clairement définie; réformer la police pour améliorer sa capacité à préserver l’ordre public; restructurer notre corps diplomatique et réformer son fonctionnement pour porter notre voix et la cohérence de vision du monde dans les relations internationales; réformer les services de renseignement tant civil que militaire dans leur capacité de recueillir, de traiter et d’exploiter les informations stratégiques pour assurer la défense des intérêts nationaux».

Pour ce qui est du deuxième axe stratégique relatif à l’unification du territoire national, Delly Sesanga a assuré qu’il va «mettre en œuvre un plan d’investissement dans les infrastructures de transports afin d’interconnecter progressivement et de manière durable toutes les provinces, en maximisant les opportunités des différents modes de transport».

«Nous résorberons la fracture numérique en étendant la couverture de télécommunication sur l’entièreté du territoire. L’unité du pays ainsi retrouvée permettra le déploiement dynamique d’un espace économique et de croissance», a promis le président d’Envol, assurant qu’il va «mettre en œuvre une politique de la route intégrée: expansion du réseau national asphalté et plan national de développement du secteur, investir dans les infrastructures ferroviaires, etc.»

Quant au troisième axe relatif à l’intérêt général et au sens du bien commun, Delly Sesanga a soutenu qu’il est «primordial d’assainir les finances publiques, de renforcer la responsabilité des gestionnaires et le régime des sanctions contre ceux qui s’adonnent à la délinquance financière, de rendre transparente leur gestion et d’assurer la bonne préparation des budgets ainsi que leur contrôle rigoureux en cours et en fin d’exercice».

«Nous améliorerons la gouvernance générale du secteur public afin d’accroître les ressources de l’État. Se faisant, nous placerons la trajectoire des finances publiques sur la voie de l’investissement dans les secteurs prioritaires pour la réaffirmation de la primauté et de la centralité de l’État, au service de la justice, de l’administration du territoire national et de la protection des intérêts nationaux et du peuple congolais. Ainsi, doter enfin l’État des moyens nécessaires au service des ambitions légitimes de notre pays», a épinglé le candidat Envol à la présidentielle de décembre 2023, non sans évoquer l’emploi qu’il entend utiliser comme une arme de la «croissance diversifiée et inclusive en sortant de l’économie de rente».

«Nous créerons les conditions de la diversification de notre économie, de l’entreprenariat congolais et du retour à l’emploi par une politique affirmée de développement des chaînes de valeur. Nous réduirons la vulnérabilité économique des jeunes par une politique structurée de transition vers l’emploi, en luttant contre le sous-emploi, le non emploi et le mal emploi par la promotion de l’investissement dans les secteurs productifs et à valeur ajoutée», a relevé Sesanga samedi à Showbuzz au cours d’une cérémonie haute en couleurs marquée par la présence de la population du Haut-Katanga et annonçant son retour dans la capitale cuprifère.

Delly Sesanga a par ailleurs promis de restaurer la présidentielle à deux tours tel que prévu dans la forme initiale de la Constitution congolaise en vigueur. Cette élection a été ramenée à un seul tour la veille du scrutin de 2011 au cours duquel l’ancien président Joseph Kabila devrait briguer un deuxième mandat. Delly Sesanga entend en plus lutter contre le « culte de la personnalité du président qui accapare l’espace public, les médias et le fonctionnement de toutes les institutions». Aussi, le président d’Envol envisage de

– restaurer l’image de prestige et la crédibilité de la fonction présidentielle au service du bon fonctionnement régulier des pouvoirs publics ;

– rendre au gouvernement la plénitude de la conduite des affaires de la Nation et sa pleine responsabilité vis-à-vis des organes constitutionnels de contrôle, notamment le Parlement ;

– rétablir le fonctionnement constitutionnel normal des organes suprêmes de nos processus législatifs et électoraux : la Cour Constitutionnel et la CENI ;

– permettre au Parlement d’exercer pleinement sa fonction de contrôle garantissant l’indépendance du juge et de la Justice ;

– dépénaliser les délits de presse et renforcer la protection des sources ;

– ouvrir les médias publics au pluralisme politique et social de la Nation ;

– engager le pays sur la voie de la réforme du système électoral et réformer la CENI pour garantir des élections libres, démocratiques et transparentes et assurer un processus de transition du système électoral vers plus de garantie et de confiance de toutes les parties prenantes ;

– réformer la législation sur les partis politiques pour en réduire démocratiquement le nombre et simplifier le jeu électoral.

Ya KAKESA

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page