Dossier à la Une

Réunion UPAP: nouveaux défis des postiers africains

Joseph Kabila et Tryphon Kin-kiey lors de l'inauguration de la station d'atterrage à fibre optique à Muanda
Joseph Kabila et Tryphon Kin-kiey lors de l’inauguration de la station d’atterrage à fibre optique à Muanda
Jamais dans l’histoire, la RD-Congo n’avait encore abrité une aussi grande manifestation dans le secteur de la poste, avec des invités aussi divers, aussi nombreux… Un challenge dont seul Kin-kiey connait la recette. Une fierté pour le pays devenu, pendant plus de 4 jours, le fer de lance de la famille des postiers africains
Le mardi 18 février 2014, à l’Hôtel Memling à la Gombe, le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Tryphon Kin-kiey Mulumba, a procédé, au nom du Premier ministre Augustin Matata, à l’ouverture de la première session extraordinaire des Commissions administratives et techniques de l’Union panafricaine des postes -UPAP. Une manifestation internationale qui tombe à pic car, il y a juste quelques jours, le gouvernement venait de doter la poste RD-congolaise d’une Déclaration de politique sectorielle -DPS-, qui traduit la vision et définit les orientations stratégiques du secteur.
Une raison qui explique l’importance attachée à cette session par quelques membres du gouvernement dont Célestin Vunabandi, ministre du Plan,  Louise Munga, ministre du Portefeuille, Bruno Kapandji, ministre de l’Energie et Baudouin Banza, ministre des Sports, venus assister aux côtés de plusieurs autres hôtes, au lancement de ces travaux qui se vont se clôturer le 21 février prochain. Pour la première fois, la RD-Congo se voit donc confiée la lourde tâche d’organiser cette première session extraordinaire des techniciens de la poste, signe sans doute qu’avec le tandem Kabila-Matata, la RD-Congo redevient fréquentable!
Depuis un temps, le pays de Joseph Kabila cumule l’organisation des événements internationaux de grande envergure. Sommet international ici, sommet régional par-là, session d’experts internationaux… il y a des signes qui prouvent la crédibilité dont jouit un Etat longtemps absent de la scène internationale. On assiste au réveil du géant, au relèvement et à la réorganisation de «la gâchette du revolver» annoncée par  Frantz Fanon. Eh oui, la RD-Congo de Kabila veut se relever dans tous ses aspects. Y compris la poste, cette grande industrie qui emploie à elle seule plus d’un million de personnes dans un pays tel que la France.
La vision est portée par Tryphon Kin-kiey, ministre de tutelle, qui croit fermement en la relance du secteur postier de la RD-Congo qui représente des potentialités énormes pouvant booster plus haut l’économie de la RD-Congo. «Rien qu’avec la poste, la bancarisation de la paie des fonctionnaires ne pouvait poser aucun problème à notre gouvernement», laisse entendre le ministre devant la presse dans le hall de l’Hôtel Memling. Ici, Kin-kiey pense évidement à la présence de la poste sur l’ensemble du territoire national. Bien qu’en lambeau, la poste dispose des bureaux à travers tous les recoins de la République. Il s’agit d’un atout majeur que le gouvernement peut exploiter. Kin-kiey convie les partenaires africaines à porter ce projet et se lancer des nouveaux défis dans ce secteur.
«A l’instar des projets intégrateurs d’interconnexion telle la construction des infrastructures à fibre optique qui permettra à notre Continent de basculer sur la Société de l’information, la Poste doit fédérer réseaux et services des pays africains. Cette poste -les Nouvelles technologies de l’information et de la communication ayant sonné aux portes- que l’on destinait au musée de l’histoire ancienne. Cette doyenne de l’humanité, qui paraît n’avoir pris aucune ride à ce point, qu’il est inconcevable d’imaginer la vie sans elle. Car, si vous achetez au virtuel, le produit doit-il vous être livré au physique, et comment le serait-il, sans la poste incontournable? Cette poste qui offre à nos populations l’accès au service universel dans les conditions les moins disantes…!», rime dans son mot d’ouverture, le ministre des PT-NTIC.
 
Rien ne remplacera la poste!
En quelques brefs mots, KKM passe en revue toute l’histoire de la poste depuis sa genèse jusqu’à ce jour. Rien ne remplacera la poste… elle est incontournable. Aux dirigeants RD-congolais et africaines de le comprendre ainsi et de s’investir pour une véritable relance de ce secteur pourtant vital au développement intégral de notre pays. «La Poste, je l’ai dit, doit être un facteur de développement économique des Etats tant qu’elle créé de la richesse par ses divers produits et services. J’en cite quelques-uns: le service financier, le transfert des fonds,     la poste électronique, le colis postal. Plutôt que de constituer un danger, les NTIC -l’Internet, le téléphone mobile haut débit- doivent au contraire être, pour la poste, la rampe de sa renaissance.
Puis: «Faut-il rappeler qu’à Arusha, il s’est agi de lancer le grand chantier de la coordination des activités de développement des services postaux en Afrique, tant il est vrai que chaque région du monde a sa spécificité. De là, la nécessité de coordonner et de sauvegarder les intérêts du Continent dans l’arène mondiale. C’est dire si ces travaux vous offrent une opportunité de rassembler vos forces et de créer, face à la mondialisation, les conditions susceptibles de développer une vision stratégique commune, conforme aux recommandations de la stratégie postale de Doha au Qatar et aux résolutions de l’Union postale universelle».
Et de clôturer: «Il ne me reste qu’à vous souhaiter des échanges fructueux et, en vous encourageant vivement de trouver un moment de relaxe pour faire la découverte de notre belle et accueillante Ville de Kinshasa dans ce qu’elle a de plus noble, comme vous le verrez, j’en suis sûr, je déclare, au nom de S.E.M le Premier ministre, Chef du gouvernement, ouverte la 1ère Réunion extraordinaire des Commissions administratives et techniques de l’Union panafricaine des postes».  Une courte cérémonie d’ouverture très riche en discours. Le SG de l’UPAP, l’ADG de la SCPT, le vice-président du Collège de l’ARPTC… que des allocutions qui augurent un lendemain meilleur pour la poste RD-Congolaise.
Juste après, le ministre des PT-NTIC s’est rendu au ministère de l’Intérieur, où était organisée la cérémonie de présentation des tous les trafiquants d’appels internationaux entrants arrêtés dans le cadre des opérations de lutte contre la fraude sur les appels internationaux entrants.
HMK 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer