Dossier à la UneEcofinNation

RDC : Paluku et Muyaya plantent le décor de la «DRC-Africa Business Forum 2021»

Le nouveau narratif, prôné par le ministre en charge de la Communication et Médias, Patrick Muyaya Katembwe, est en plein essor et continue à marquer des points positifs. Il en a encore été question le mardi 22 novembre à l’occasion du briefing du gouvernement, avec comme invité principal, Julien Paluku, ministre de l’Industrie. Au cœur du problème, l’annonce d’une grande conférence qu’accueille, du 24 au 25 novembre, la RD-Congo, avec pour thème: «Enjeux et perspectives pour la RD-Congo».

Cette conférence qui se tient sous le haut patronage du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi, offre à la RD-Congo une opportunité de passer en revue toutes les matières pouvant servir à la fabrication des batteries et des voitures électriques. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet de ce briefing, le porte-parole du gouvernement a tenu à faire une mise au point concernant la situation d’insécurité en Ituri au sujet de laquelle la dernière attaque des forces négatives à Drodro aurait fait 107 morts. Pour Patrick Muyaya, «attaque, oui mais 107 morts, non. Mieux, c’est un nombre exagéré».

Tout de même, il a dit avoir saisi le gouverneur de province en vue d’obtenir plus de précision quant à ce. D’ailleurs, une        autre source crédible, s’exprimant à cet effet, avait déjà revu largement ce chiffre à la baisse. Une dizaine de morts. Toutefois, des éclaircissements en provenance des responsables attitrés fourniront des informations scientifiques. En effet, il est vrai que la RD-Congo s’est présentée comme pays solution à la dernière Conférence du Royaume Uni sur le réchauffement climatique. Ce, en raison de ses nombreuses forêts.

Le Congo-Kinshasa est également pays solution sur le plan énergétique avec ses nombreuses richesses, parmi lesquelles le cobalt et lithium très indispensables pour la fabrication des batteries et des voitures électriques. Surtout à savoir que les 80% de la production mondiale du Cobalt reposent en RD-Congo. C’est pour cela que la grande conférence sur la transition énergétique est porteuse d’espoir pour ce pays qui attend, comme retombées positives, entre autres, la signature des contrats.

Fabrication des batteries et voitures électriques

A ce forum, il est attendu plusieurs intervenants, en provenance de tous les 4 coins du monde. Cette Conférence qui a pour visée de faire de la RD-Congo l’épicentre des matières pour la fabrication des batteries et des voitures électriques, donne au gouvernement RD-congolais l’opportunité de bénéficier des signatures de contrats entre les intervenants, les acheteurs et les sociétés financières.

Selon le ministre de l’Industrie, ce marché mondial est estimé à USD 8 mille milliards et ce, d’ici quelques années seulement. Pour le patron de l’Industrie, la RD-Congo est la meilleure destination des marchés énergétiques en ce sens qu’investir au Congo-Kinshasa coûte moins cher par rapport à d’autres pays comme la Chine, les Etats-Unis, voire l’Europe en général. En d’autres termes, transformer les matières premières à partir d’ici, a-t-il fait savoir, on investit 3 fois moins cher qu’ailleurs. Il faut transformer nos minerais ici pour leur donner une valeur ajoutée. C’est à croire donc que le moment est venu de montrer à la face du monde que la RD-Congo est la véritable locomotive du développement de l’Afrique. Ce faisant, il n’est plus question que des pays producteurs des richesses continuent à aller ailleurs en vue de la transformation de ces dernières, mais plutôt vers la RD-Congo qui est un pays solution.  

Quelle cible?

Dansle jeu des questions et réponses qui s’en étaient suivies, les journalistes ont voulu en savoir un peu plus sur le destinataire de toutes les retombées générées par ce marché des batteries et des voitures électriques. Pour le ministre, la réponse a été sans équivoque. C’est la population RD-congolaise. Avec une maîtrise qui convient, Julien Paluku a pu stigmatiser la contradiction qui a élu domicile en RD-Congo, pays riche mais avec une population pauvre. Et cela, a-t-il dit, doit interpeller. Des fonds générés par ce marché des batteries et voitures électriques ne manqueront pas de permettre la révision à la hausse du Budget de l’Etat, pour la requalification future du vécu quotidien du peuple RD-congolais. Faisant référence à certains pays qui se sont organisés après la guerre pour booster leur développement, le ministre de l’Industrie a souligné que cela peut-être le cas pour la RD-Congo qui a aussi cette opportunité à saisir pour promouvoir son développement.

JeJe MBUYAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer