Dossier à la UneNation

RDC : Muhindo réclame la démission de Ruberwa

«Le ministre d’Etat n’a pas convaincu la plénière sur toutes les lignes. Il doit prendre le courage de démissionner», a proposé l’élu de Goma, auteur de l’interpellation 

Un débat démocratique jamais connu depuis le début de cette législature à l’Assemblée nationale, c’est celui sur Minembwe. Les rideaux sont tombés sur cette question qui a fait couler ancre et salive. Le ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et Réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa, a répondu mardi 27 octobre 2020, aux préoccupations soulevées par les députés lors du débat sur l’érection de la commune rurale de Minembwe et ses contours.

«Le ministre d’Etat n’a pas convaincu la plénière sur toutes les lignes. Il doit prendre le courage de démissionner», a conclu le député Muhindo Nzangi, auteur de l’interpellation qui a permis à l’Assemblée plénière de débattre sans passion sur ce sujet qui ne cesse d’alimenter la chronique. Dans sa conclusion, l’élu de la ville de Goma a formulé quelques recommandations essentiellement à l’endroit du gouvernement de la République. Le député national Muhindo a fait savoir que Minembwe est une cité qui ne réunit pas toutes les conditions pour être érigée commune rurale.

«Minembwe a une population d’environ 7 000 habitants qui représente les populations de son aire de santés alors qu’une commune doit avoir au moins 200.000. Fort de cet élément sine qua non, Minembwe ne peut devenir une commune, moins encore une ville», a-t-il déclaré. Dans sa conclusion, Muhindo Nzangi demande au gouvernement de la République de corriger le Décret portant création de nouvelles villes et communes rurales dont fait partie Minembwe et d’annuler tous les actes ayant occasionné la nomination et l’installation du bourgmestre et du bourgmestre adjoint de la commune de Minembwe.

Pour sa part, la présidente de l’Assemblée nationale a félicité les députés pour avoir abordé sans passion et dans un esprit démocratique la question de Minembwe. Jeanine Mabunda Lioko a salué les recommandations formulées par le député Muhindo Nzangi dont l’essentielle porte sur la révisitation du Décret qui a conduit à la création de toutes les nouvelles villes et communes rurales du pays. Dans sa réplique, le ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et Réformes institutionnelles a fait savoir que le dossier Minembwe doit être traité de manière globale au même titre que les nouvelles entités créées dans d’autres provinces.

Pour ce qui est des limites de cette fameuse commune rurale très contestée, Azarias Ruberwa a été précis: «Minembwe est entièrement dans le territoire de Fizi». Abordant la question sur l’installation du bourgmestre de ladite commune, le patron de la Décentralisation et Réformes institutionnelles a soutenu que les actes de sa nomination et notification par les autorités provinciales du Sud-Kivu relève de la pratique et non de la loi pour prétendre une quelconque sanction.

A la question de la programmation de l’opérationnalisation de l’installation des autres nouvelles villes et communes, le ministre d’Etat a évoqué le problème de budget qui continue de faire de défaut. Sur l’ensemble de la question qui porte sur Minembwe, Azarias Ruberwa a recouru aux forces de la Constitution et des lois de la République. «Pour tout ce qui porte sur Minembwe, je me suis retourné vers la loi, la loi mère», a-t-il conclu.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer