Dossier à la UneNationPolitiqueSociété

RDC : Mgr Fulgence Muteba prend date avec l’histoire, le Katanga tient son forum pour la réconciliation

À l’initiative de l’Église catholique, les frères et sœurs du Katanga, toutes tendances confondues, dialoguent pendant trois jours à Lubumbashi pour refaire la paix et l’unité et sceller une nouvelle entente…

Réunis par l’Église catholique, les frères et sœurs du Katanga, toutes tendances confondues, se réunissent pendant trois jours à Lubumbashi pour refaire la paix et l’unité et se réconcilier. Lundi 17 mai, alors que le pays entier était en train de célébrer le 25ème anniversaire de la Libération conduite par Laurent Désiré Kabila, ses frères ont choisi de saluer la mémoire du «soldat du peuple» en répondant massivement à l’invitation de Mgr Fulgence Muteba, décidés, chacun en ce qui le concerne, d’apporter sa pierre à l’édifice.

Le dialogue katangais est en marche. L’heure a sonné de regarder le Katanga, malgré son découpage en quatre morceaux, de se parler en face, de décider d’avancer ensemble, encore et toujours, en vue de faire renaître l’espoir. Quand le Katanga va mal, toute la République démocratique du Congo est malade. Ces dernières années, la province a vu surgir des rivalités internes. Resté pendant 25 ans au cœur du jeu politique national sous les Kabila, père et fils, avec des ressortissants positionnés à des postes stratégiques, l’ancien Shaba, première puissance économique de la République grâce à ses gisements de cuivre, de cobalt, de lithium, vit des périodes agitées.

À cause des conflits entre ses propres leaders d’une part et, d’autre part, des tensions intercommunautaires. Principal centre minier de l’ex-Zaïre dont il est aussi le principal pilier économique, le Katanga a depuis longtemps le sentiment d’être préjudicié dans la redistribution des richesses et pense ne pas recevoir sa juste part au regard de son important apport à la reconstruction du pays. Il veut se réorganiser, voir ses fils se réconcilier, parler d’une seule et même voix, pour reprendre sa place. Légitime.

Grâce à cette action inédite en cours au Centre pastoral Mgr Jean-Pierre Tafunga, où pour la première fois dans l’histoire, les principales figures katangaises se retrouvent pour réfléchir sur l’avenir de la terre commune en évoquant la possibilité d’une rencontre économique dans les prochains jours, les calotins prennent date. Le défi que s’impose l’organisation, qui se revendique au service du bien commun, est de réussir à préserver le patrimoine identitaire commun et renforcer le vivre ensemble entre ces frères qui ont des origines et une histoire communes.

«Les aléas et les tempêtes de l’histoire, croyons-nous, ne peuvent aucunement faire voler en éclat notre patrimoine identitaire, au risque de nous perdre nous-mêmes et de sacrifier des générations à venir. Aussi, quoique nous ayons des querelles par moment, ce qui est humain, nous ne devons pas oublier que nous sommes frères et sœurs pour toujours», a exhorté Mgr Fulgence Muteba, se réjouissant que l’âme katangaise soit restée intacte malgré le démembrement et promettant un malheur à quiconque essayera de briser cet élan de réconciliation. Loin de Lubumbashi, deux originaires du Katanga ont pris position contre le forum: Eddy Kapend et le pasteur Mukungubila.

Photo du jour et immenses émotions

Tout en promettant que les travaux prendront fin par un rite de réconciliation, un repas et un match de football en un lieu chargé de symbole, l’organisateur peut se flatter d’avoir fait salle comble et réussi à mobiliser un bel échantillon de figures de proue du patelin. Dans la salle du Centre pastoral Mgr Jean-Pierre Tafunga, ont répondu à ce rendez-vous historique non seulement tous les chefs traditionnels issus de quatre provinces démembrées conduits par Sa Majesté Godefroid Munongo -président de l’ANATC-, Sa Majesté Mwant Yanv du Lualaba, Sa Majesté Kasongo wa Nyembo du Haut-Lomami, Sa Majesté Kaponda Lubenge du Haut-Katanga et Sa Majesté Manda du Tanganyika. Mais aussi des personnalités politiques et scientifiques ainsi que des acteurs de la Société civile et des journalistes.

Entre autres le vétéran Jacques Masangu, 99 ans, l’ancien Premier ministre Lunda Bululu, les anciens gouverneurs Moïse Katumbi Chapwe et Célestin Pande Kapopo ainsi que Jacques Kyabula Katwe et Isabelle Kalenga Mushimbi, gouverneurs en poste respectivement du Haut-Katanga et du Haut-Lomami. Les anciens gouverneurs de la Banque centrale Nyembo Shabani et Jean-Claude Masangu. Les professeurs Henry Mova, Jean-Marie Dikanga Kazadi, Kahumba.

Des membres du gouvernement du Premier ministre Sama Lukonde comme les ministres Christian Mwando, Augustin Kibassa, Serge Nkonde, Olivier Mwenze. Des notables comme Barthélémy Mumba Gama, Juvénal Kitungwa, Jean-Claude Muyambo ou Martin Kabuelulu. Aux côtés de cette nouvelle génération aux affaires, d’autres jeunes loups: Félix Momat, Adam Chalwe, Papy Pungu, Trésor Lutongo, Francine Muyumba, Patrick Kakuata ou Yannick Tshisola. Encore retenu à Kinshasa mais se disant de cœur avec ses frères réunis à Lubumbashi, le toujours gouverneur du Lualaba, Richard Muyej, a envoyé un message tandis que la députée nationale Isabelle Ihemba Kayombo peut se targuer de représenter la Famille Kalev Mutondo.

Alors que sa sœur jumelle Jaynet Kabila Kyungu a pris part à la cérémonie d’ouverture, Joseph Kabila, en séjour en Afrique du Sud, est annoncé avant la fin des travaux. Sur Twitter, Olive Lembe, a posté un message encourageant, assurant que le président de la République honoraire applaudit ces assises. «Mon mari et moi katangaise par alliance, saluons l’initiative courageuse et louable de Mgr Fulgence Muteba, en ce 17 mai historique, celle de réunir les fils et filles du Katanga et de mettre fin à ce tourbillon périlleux des divisions. Que l’amour et l’unité triomphent», a écrit l’ex-Fisrt Lady.

Si la photo montrant Katumbi assis côte-à-côte avec Jaynet Kabila a déjà été prise comme l’image du jour et de la réconciliation souhaitée en suscitant d’immenses émotions parmi l’assistance et sur les réseaux sociaux, les journalistes Chantal Kanyimbo et Guydille Bualya ont assuré côté modération à l’issue de la première journée.

Natine K.

Articles similaires

Fermer
Fermer