Dossier à la UneDossier spécial électionsPolitique

RDC : Matata donne pour favori Moïse Katumbi à la Présidentielle

Le président du parti LGD, Augustin Matata Ponyo, estime que le candidat numéro 3, Moïse Katumbi Chapwe, part favori devant Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle de ce mercredi 20 décembre. Dans son message de fin de campagne électorale, cet allié de taille du boss d’Ensemble pour la République souligne qu’au terme de près de quatre semaines d’intenses activités de propagande, il s’avère que le peuple RD-congolais a validé Moïse Katumbi comme le candidat du changement.

À l’en croire, lors de différents meetings, le peuple RD-congolais réservait toujours un accueil chaleureux à Moïse Katumbi qu’il considère désormais comme la solution à ses problèmes. Par contre, indique-t-il, le même peuple a dénoncé la détérioration accélérée de ses conditions de vie au cours de cinq dernières années de règne du Président sortant.

«Le peuple a adressé un carton rouge au candidat du pouvoir et un carton vert au candidat leader de l’Opposition. C’est dire que le candidat de l’Opposition Moïse Katumbi devrait très largement l’emporter», déclare Matata Ponyo qui rappelle certains vices caractérisant le bilan de Félix Tshisekedi. Parmi lesquels, l’insécurité croissante à travers le pays, la dépréciation accélérée de la monnaie nationale face au dollar américain, la hausse vertigineuse des prix des denrées alimentaires, le détournement des fonds publics, la corruption massive, la détérioration des infrastructures de base, l’accumulation des arriérés de salaires, le chômage et la vie chère.

Visiblement rassuré de la victoire de Moïse Katumbi, le président du parti LGD invite le camp du pouvoir à faire preuve de grandeur patriotique pour accepter la volonté du peuple qui se traduit par le choix porté sur Moïse Katumbi. Il appelle ainsi le président de la CENI, Denis Kadima, à publier les vrais résultats issus des urnes. Ci-dessous, la déclaration politique du président du LGD.


Congolaises et congolais, Chers compatriotes, Mesdames et messieurs,

Le 19 novembre dernier, jour du début de la campagne électorale, j’annonçais ma décision de désistement en faveur de Moïse Katumbi Chapwe, candidat à l’élection présidentielle de ce 20 décembre prochain. Par la même occasion, j’invitais les autres grands leaders candidats président de l’opposition de nous rejoindre. Mon appel a trouvé́ un écho favorable auprès de trois autres leaders. Aujourd’hui, nous sommes à quatre qui nous sommes ralliés à Moïse Katumbi Chapwe.

Après près de quatre semaines de campagne électorale intense de tous les candidats président, deux camps se dégagent clairement : d’une part, le camp du pouvoir représenté́ par le Président sortant, et candidat à sa propre succession, et d’autre part, le camp de l’opposition dominé par Moïse Katumbi Chapwe, ancien gouverneur de la province du Katanga.

Lors des meetings tenus à travers le pays par les deux grands challengers ci-haut cités, le peuple s’est clairement exprimé :

Au candidat du pouvoir, le Président sortant, le peuple, souvent moins nombreux à ses meetings, a dénoncé son bilan largement négatif qui contraste avec de nombreuses promesses qu’il a faites tout au long de son mandat. Ce bilan, souligne le peuple, est caractérisé́ notamment par :

– l’insécurité́ croissante à travers le pays, principalement à l’Est du pays;
– la dépréciation accélérée de la monnaie nationale par rapport au dollar américain; — lahaussevertigineusedesprixdesdenréesalimentairesdepremièrenécessité;
– le détournement répétitif des fonds publics, à travers notamment le RAM;
– la corruption massive au sein de l’équipe dirigeante;
– l’accumulation des arriérés de salaires;
– la détérioration des infrastructures de base;
– le chômage et la vie chère.

En un mot, le peule a dénoncé́ la détérioration accélérée de ses conditions de vie au cours de cinq dernières années au pouvoir du Président sortant.

En revanche, le peuple, toujours nombreux, a réservé un accueil chaleureux au candidat de l’opposition Moïse Katumbi Chapwe, qu’il considère désormais comme la solution à ses problèmes ci-haut dénonces. Cet ancien meilleur gouverneur de province, connu aussi comme meilleur manager sportif du pays et un des meilleurs entrepreneurs congolais, apparait aujourd’hui comme le choix du peuple face aux nombreux défis auxquels le pays fait face. C’est donc le candidat du changement, le candidat de l’espoir.

S’il était demandé, à cette étape, de faire des pronostics, il se dégage clairement que le peuple a adressé un carton rouge au candidat du pouvoir et un carton vert au candidat leader de l’opposition. C’est dire que le candidat de l’opposition Moïse Katumbi Chapwe devrait très largement l’emporter. Tel serait l’avis de la majorité́ du peuple congolais.

Il est dès lors de mon devoir en tant qu’acteur politique d’inviter le camp du pouvoir à faire preuve de grandeur patriotique pour accepter la volonté́ du peuple qui s’exprimera lors du scrutin du 20 décembre prochain. Je recommande aussi au président de la CENI de ne pas rater ce rendez-vous avec l’histoire en publiant les vrais résultats, expression du peuple, bureau de vote par bureau de vote. J’exhorte les dirigeants de toutes les églises, en tant que hauts représentants de Dieu, de veiller à la vérité́ des urnes. Enfin, je demande à la communauté́ internationale de ne pas, comme en 2018, cautionner les faux résultats. Il en va de sa crédibilité́ et de l’avenir de la RDC. Le peuple veut absolument le changement du régime actuel qui a échoué́ lamentablement. Donnons-lui la chance d’obtenir ce changement. Et ce changement passe par l’élection de Moïse Katumbi Chapwe à la présidence de la République. C’est de cette façon que nous donnerons à la RDC l’opportunité́ de jouer pleinement son rôle au profit de son peuple, du continent africain et du monde.

Que vive le peuple congolais Que vive la RDC
Que Dieu bénisse la RDC

Je vous remercie.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page