Dossier à la UneEcofinSociété

RDC : Le Tribunal de commerce somme Rawbank de payer Élise Muhimuzi USD 2 millions d’épargne perdus à la banque

Souvent il est conseillé aux RD-Congolais d’avoir la culture d’épargne en disposant leur argent à la banque au lieu de le garder à la maison. Question de combattre la thésaurisation, mais aussi se mettre à l’abri de vol et autre imprévu. Une cliente de Rawbank, Élise Muhimuzi Kindja, est victime de la perte de son argent épargné dans cette société bancaire. Il s’agit d’une somme importante d’USD 2 millions. A en croire la victime, la société multiplie des subterfuges au lieu de lui payer son argent.

«Après avoir vu son action en contestation sous MU 2323 être rejetée par la Juridiction présidentielle du Tribunal de commerce de Kinshasa-Gombe pour forclusion du délai au vu du Certificat de non contestation délivré en date du 3 octobre à Madame Muhimuzi Kindja Élise, la Rawbank crée des nouveaux subterfuges pour ne pas exécuter une décision de justice», dénonce-t-on. La victime ne s’explique pas le fait que la Société Rawbank SA, dans sa témérité, a formé appel et sollicité les défenses à exécuter de l’ordonnance rendue par le premier juge à l’audience publique du mercredi 18 octobre 2023 devant la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe.

«A cette audience, Élise Muhimuzi a immédiatement relevé un problème de saisine de la Cour, déclarant que l’exploit lui signifié renseignait un numéro autre que celui repris dans l’acte d’appel», fait-on constater. Et de fustiger: «au lieu d’insérer le RMUA 1434, l’exploit renseignait le RMUA 1431, renvoyant ainsi à une autre cause qui passait dans une autre chambre». Puis: «Curieusement, la Cour d’appel s’est toutefois déclarée saisie, malgré toutes ces violations». Cette attitude ne surprend plus Élise Muhimuzi qui soupçonnait «une collusion entre la Cour et la Rawbank». Pour la victime, pendant que les parties étaient invitées à plaider, la société Rawbank SA s’est ravisée en sollicitant d’elle-même une remise à la huitaine, soit au mercredi 25 octobre 2023, pour bien faire les choses et signifier à Madame Muhimuzi un exploit reflétant la réalité du dossier.

«Cette contradiction renforce les soupçons de collusion que Madame Muhimuzi observe dans ce procès entre la Rawbank SA et la Cour d’appel», souligne-t-on. Dans cette situation, la Cour d’appel n’a eu d’autre choix que de rabattre sa décision où elle se déclarait saisie à l’égard d’Élise Muhimuzi et a, par la suite, renvoyé la cause à la date sollicitée par la Rawbank SA. Élise Muhimuzi se dit victime de cette banque qui a empoché «USD 2.300.000 dans son compte et cela a été certifié par une mission d’expert de la Banque centrale du Congo et l’avis favorable de la RD-Congo».

Actuellement, les avocats de la Banque centrale du Congo et de la République sont en train de soutenir toutes les procédures devant les Cours et Tribunaux en faveur de Élise Muhimuzi. La victime ne cesse de dénoncer les pressions exercées par la Société Rawbank SA ainsi que le forcing sur les acteurs de la justice en lieu et place de s’exécuter en restituant son argent.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page