Dossier à la UneSociété

RDC : Le gouvernement prend en charge les désidératas de l’OVG

C’est sur instruction du Premier ministre Sama Lukonde. La délégation gouvernementale dépêchée à Goma à la suite de l’éruption volcanique de Nyiragongo intervenue dernièrement, a annoncé, lundi 24 mai, la décision du gouvernement de résoudre tous les problèmes auxquels fait face l’Observatoire volcanique de Goma -OVD- qui était privé de la connexion internet pendant 6 mois. Une situation qui n’a pas permis à l’OVG de surveiller ce volcan dont l’éruption non contrôlée expose plus de 1,5 millions d’habitants de Goma.

«Par manque de moyens, l’OVG a été incapable, bien qu’alertant le jaune, d’avertir le passage du jaune à orange. Tout Goma a été surpris que cette alerte soit passée à rouge et l’ait mis en débandade entraînant 15 morts et plusieurs dégâts matériels comme l’indique le bilan fourni par le gouvernement central», s’inquiètent certains observateurs. En premier lieu, le gouvernement s’engage à payer les salaires du personnel de l’OVG après plusieurs mois d’arriérés.

Après cette étape de motivation, une deuxième étape de dotation des matériels devrait vite suivre. Ici, il s’avère anormale que pour la surveillance d’un danger permanent qui inquiète sa population de Goma, le gouvernement RD-congolais préfère laisser presqu’entièrement cette charge à ses partenaires étrangers, notamment la Banque mondiale et le Japon. Selon des sources sûres, l’OVG manque même de l’inclinomètre qui sert à déterminer la variation de la pente du dôme volcanique avec la montée du magma.

«Ce type d’appareils avait été installé sur les flancs du Nyiragongo dans le temps; malheureusement, il a été volé par des inciviques. Mais il ne coûte pas les yeux de la tête», soutiennent ces sources. De leur côté, certains experts ont fait savoir que lorsque le volcan Nyiragongo entre en éruption, quelques mois après, son frère jumeau, le Nyamulagira, entre lui aussi en éruption.

A les en croire, ce fait serait à attribuer à l’existence d’une communication entre les chambres magmatiques superficielles de ces deux volcans. Pour eux, il serait mieux de prendre des précautions, bien que la lave de Nyamulagira se dirige souvent vers le parc de Virunga. Par ailleurs, il est important de souligner qu’il est aussi temps pour le gouvernement de soutenir la recherche scientifique en général, dont le budget ne correspond ni à l’exigence de l’UNESCO, ni de la SADC qui voudraient que les pays membres n’inscrivent qu’au moins un pourcent dans leurs budgets consacrés à la recherche scientifique. Pour ceux qui ne savent pas, en 2020, la quotité de la recherche scientifique était de 0,29%. Elle a essayé de prendre du volume jusqu’à 0,59% grâce aux efforts du ministre José Mpanda.

OK

Articles similaires

Fermer
Fermer